Maroc – UE : L’accord de pêche reconduit jusqu’en 2015

Actualités

La flotte de pêche européenne et notamment les chalutiers espagnols sont désormais autorisés à opérer dans les eaux maritimes marocaines après le renouvellement du protocole de partenariat liant depuis 2007 le Maroc et l’Union européenne (UE). Après d’âpres négociations, les deux parties liés par ailleurs par un statut avancé, sont enfin tombés d’accord pour reconduire l’accord de partenariat de pêche pour une durée de 4 ans jusqu’en 2015. A titre de compensation pour cette nouvelle période de partenariat dans le secteur de la pêche, le trésor public marocain encaissera une enveloppe de 144,4 millions d’euros, à laquelle s’ajoutent d’autres montants connexes. Cet accord de pêche, l’un des plus vastes conclus par l’UE avec un pays tiers, autorise 119 navires communautaires (dont 100 espagnols) provenant de onze États membres à pêcher dans les eaux marocaines.

Les négociations sur un nouveau protocole de pêche butaient sur la question de la délimitation de la zone de capture de poissons par les bateaux européens au long du littoral marocain. Certains pays membres de l’UE (Suède, Danemark, Royaume-Uni et Allemagne) ne profitant pas directement de ces accords de pêche, ont tenté d’exclure les eaux territoriales de la côte sud du Maroc longeant le Sahara Occidental. Parallèlement, les deux parties ont paraphé vendredi 25 février à Rabat, le nouveau protocole de pêche lié à l’Accord. Les deux parties se sont, par ailleurs, entendues sur la reconduction pour une année du protocole lié à l’accord qui permet de gérer l’accès des navires communautaires aux pêcheries marocaines et la contribution de l’UE pour le soutien du secteur de la pêche au Maroc. Cette prolongation permettra aux deux parties d’approfondir les discussions en vue d’améliorer le potentiel de coopération offert par l’Accord, et de l’adapter aux orientations stratégiques et aux projets mis en œuvres par le Plan Halieutis. Grâce à ce plan, le Maroc dispose aujourd’hui d’une vision claire de sa stratégie halieutique avec des objectifs visant une pêche durable et compétitive valorisant le patrimoine halieutique national et faisant du secteur un véritable moteur de croissance de l’économie avec la prévision d’une nette croissance du Pib sectoriel d’ici 2020.

 

Laisser un commentaire