Maroc – UE : Nouveau partenariat pour le renforcement de la sécurité routière au Maroc

Actualités

L’Union européenne vient de signer un nouvel accord au titre duquel elle doit accompagner le Maroc dans ses efforts visant la modernisation du secteur des transports et l’amélioration des infrastructures routières.
Un projet de jumelage Maroc-Union européenne portant sur le renforcement de la sécurité routière au Maroc, a été lancé, lundi à Rabat. Financé par l’UE à hauteur de 1,3 Millions euros (14,6MDH), ce projet associe pour une durée de deux ans, un consortium France/suède/Autriche et le Maroc. Il a été conçu pour améliorer les capacités opérationnelles de la direction des routes et le niveau de sécurité des infrastructures routières au Maroc.

Le nouveau support de coopération Maroc/UE permettra l’amélioration du système d’information sur l’accidentologie et le trafic routier, l’actualisation des normes et règles applicables en matière de signalisation routière. Il doit permettre également l’amélioration de la capacité d’expertise sur l’exploitation, la signalisation et les équipements sur le réseau routier de rase campagne et en milieu urbain.
« Nous avons veillé au montage de ce projet avec l’UE, afin d’améliorer les capacités techniques et managériales des cadres marocains au niveau de la conception, de l’équipement de la gestion et de l’aménagement des infrastructures routières », a indiqué le ministre de l’Équipement et des transports, Karim Ghellab.
Le secrétaire général du ministère des A.E et de la Coopération, Youssef Amrani qui était présent à la cérémonie de signature, a indiqué de son côté, que depuis l’adoption du « Statut avancé » en octobre 2008 et le 1er sommet Maroc/UE de Grenade en mars 2010, le Maroc s’est engagé avec une cadence soutenue et une dynamique nouvelle dans son partenariat avec l’UE.
Le gouvernement marocain, a-t-il dit, attend beaucoup du nouvel instrument qui régira son partenariat avec l’UE, pour les années à venir ainsi que les perspectives qui seront ouvertes dans le cadre de la politique européenne de voisinage. Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Eneko Landaburu a relevé que « le Maroc s’est résolument engagé depuis une dizaine d’années dans une vaste réforme de l’organisation du secteur des transports », avant de rappeler que l’UE a fortement accompagné, depuis 2003, ce secteur à travers le programme d’appui à sa réforme.
Le projet de jumelage Maroc/UE, a-t-il ajouté, s’inscrit parfaitement dans le cadre des priorités définies par la directive européenne 2008, et bien évidemment dans l’accompagnement de la mise en œuvre du nouveau Code de la route, à travers le développement d’outils techniques et managériaux modernes.

 

Laisser un commentaire