L’UE encourage l’expérience marocaine en matière de gestion locale

Actualités

L’Union européenne a salué les choix opérés par le Maroc en matière de gestion de la chose publique au niveau local, dont l’initiative nationale pour le développement humain (INDH) constitue un élément important. Ce constat a été fait par une responsable de la délégation de la Commission Européenne au Maroc, à l’occasion du Forum des collectivités locales. Le Forum a été organisé en début de semaine à Marrakech, en partenariat avec l’UE et l’Agence Canadienne pour la Coopération Internationale. Stephanie Druguet, chargée de programmes Coopération -Secteurs sociaux et développement rural à la délégation de la Commission Européenne à Rabat, a ainsi estimé que l’INDH a conforté les choix stratégiques du Maroc en matière de gestion locale. Des choix qui dotent les collectivités locales d’attributions permettant de « larges perspectives de développement et de croissance ».

La Charte Communale offre un cadre juridique et législatif qui favorise un encadrement efficient des collectivités locales et un meilleur accompagnement des élus locaux. Cette stratégie a été particulièrement éprouvée dans les zones rurales. Conscients de la nécessaire mise à niveau de la gestion communale, les pouvoirs publics ont axé leur action sur les efforts d’encadrement, de qualification des ressources humaines et d’accompagnement des projets mis en œuvre. De son côté la coopération horizontale entre les communes favorise le développement décentralisé, malgré les problèmes de financement posés. Mais en définitive, elle offre un levier déterminant pour la bonne gouvernance locale.

 

Laisser un commentaire