Le Maroc, premier pays à demander le statut de « Partenaire pour la démocratie » auprès de l’APCE

Actualités

Après avoir décroché le titre privilégié de statut avancé auprès de l’Union européenne (UE), le Maroc aspire à présent à conforter davantage sa position au sein des institutions européennes. Aujourd’hui, le Maroc est appelé à poursuivre l’objectif ambitieux d’obtenir le statut de Partenaire pour la démocratie, un titre nouvellement créé par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE). »Notre objectif principal, a déclaré le président de l’APCE, Mevlüt Çavusoglu (Turquie), en visite au Maroc, est l’obtention par le Royaume du statut de partenaire pour la démocratie auprès de l’APCE afin de donner une impulsion à sa coopération avec l’UE. Cet effort, a-t-il précisé, «portera notre coopération à un niveau inédit ».

Le Maroc est tout à fait qualifié à prétendre à ce titre grâce aux réformes de grande ampleur entreprises durant les dix dernières années dans le domaine politique, économique et social. Mevlüt Çavusoglu a précisé à ce propos, que le Parlement du Maroc s’était déjà engagé formellement à adhérer aux valeurs et aux principes du Conseil de l’Europe et à utiliser son expérience aussi largement que possible. Il est temps à présent de donner une substance particulière à cet engagement, a-t-il dit, insistant sur la nécessité de poursuivre la démocratisation du pays, en accordant davantage de droits aux femmes et en respectant pleinement les droits de l’homme dans la lutte contre le terrorisme. Le responsable européen qui a fait spécialement le déplacement au Maroc pour élaborer un rapport sur la demande marocaine du statut de « Partenaire pour la démocratie », a eu durant son séjour une série d’entretiens avec les hauts responsables du pays. Au menu de ces entretiens figuraient notamment les grands chantiers de réformes politique, judiciaire, économique et sociale, le partenariat entre le Maroc et l’UE, les questions des droits de l’homme et de la démocratie ainsi que les derniers développements de la question du Sahara. Concernant ce dernier point, Mevlüt Çavusoglu a rappelé que l’APCE prônait dans une résolution adoptée en 2004, un règlement négocié et mutuellement acceptable dans le cadre de l’ONU. Le Maroc est le premier pays non membres de l’UE à demander le statut de « Partenaire pour la démocratie » auprès de l’APCE.

 

Laisser un commentaire