Le Maroc, premier pays maghrébin membre de TRANSGREEN

Actualités

Le Maroc vient de faires deux pas en avant dans son partenariat avec les pays de l’Union européenne dans le domaine énergétique. A travers un des deux accords signés le 29 septembre à Rabat, l’Office national de l’électricité (ONE) est devenu officiellement le 19ème membre du consortium TRANSGREEN. Il a scellé à la même occasion, un nouveau partenariat avec Réseaux de Transport d’Electricité RTE, filiale d’Electricité De France (EDF), leader mondial de l’énergie. L’ONE est ainsi le premier originaire du Maghreb, à rejoindre TRANSGREEN qui vise à promouvoir la création de lignes autour et sous la mer Méditerranée pour permettre notamment aux Européens d’importer de l’électricité « verte » du sud.

Le premier accord d’assistance technique signé par Ali Fassi Fihri, directeur général de l’ONE et Dominique Maillard, président du directoire de RTE, porte grosso modo, sur le développement maîtrisé des échanges entre les deux parties dans le domaine des réseaux de transport d’électricité. Ce partenariat s’étend à tous les domaines ayant trait à la gestion et au transport de l’énergie électrique, notamment les méthodes spécifiques de maintenance, les études de réseaux, les aspects techniques relatifs à l’intégration des énergies renouvelables, au développement des interconnexions internationales et à la mise en place d’un marché de l’électricité. Quant à l’initiative RANSGREEN, l’ONE y a adhéré à travers une lettre d’adhésion signée par Ali Fassi Fihri et André Merlin, président des conseils de surveillance de RTE et d’Electricité Réseau Distribution France (ERDF), filiales d’EDF. Lancé en juillet dernier, TRANSGREEN est une initiative industrielle d’envergure qui a pour objectif, la création d’un vaste réseau de transport d’électricité entre les deux rives de la Méditerranée à l’horizon 2020. A l’instar de l’initiative Desertec visant à créer un réseau éolien et solaire au sud d’ici 40 ans, TRANSGREEN s’inscrit dans le plan solaire méditerranéen. Ce plan prévoit la construction d’ici 2020, au sud et à l’est de la Méditerranée, de capacités de production d’électricité renouvelable, notamment solaire, de 20 gigawatts (GW) dont un quart environ serait exporté vers l’Europe, le Maroc étant précurseur avec une interconnexion qui existe déjà avec l’Espagne.

 

Laisser un commentaire