France: l’AFD s’implique dans la formation aux métiers de l’automobile au Maroc

Actualités

Le partenariat fructueux entre Paris et Rabat vient d’être renforcé par un nouveau financement dans le domaine de la formation professionnelle destinée à l’industrie automobile dans le Royaume.
L’opération porte sur la création de centres de formation, particulièrement à Tanger, où le constructeur Renault commencera à produire près de 200.000 voitures par an, à partir de 2012.Le prêt a été consenti au Maroc par l’Agence française de développement (AFD) pour un montant de 20 millions d’euros. Il porte sur l’ouverture de deux instituts de formation.

Ces établissements devront alimenter en main d’œuvre qualifiée les installations implantées dans les villes de Tanger et Kenitra, et les sous-traitants des usines Renault. La création de ces unités est d’autant plus pertinente qu’elle s’intègre précisément dans la stratégie gouvernementale d’amélioration de la compétitivité du secteur automobile marocain.
De surcroît, la qualification des ressources humaines fait partie des objectifs prioritaires du Pacte Emergence qui cible la promotion de l’activité industrielle, en particulier dans le secteur automobile.Des objectifs aussi ambitieux redoublent les besoins financiers du Maroc, d’où les interventions répétées et opportunes de l’AFD, dont le Royaume compte parmi les premiers bénéficiaires en matière de financement.
Ce prêt intervient, en outre, dans la sillage des engagements pris par les deux pays, en juillet 2010. La rencontre de haut niveau maroco-française avait alors réuni, à Paris, les premiers ministres, des membres des deux gouvernements et des décideurs économiques des deux pays.Des accords de coopération avaient été signés pour près de 147 millions d’euros et touchaient les domaines les plus divers.
Mais en plus, la France avait décidé de porter à 600 millions d’euros son programme de coopération avec le Maroc, jusqu’en 2012. Entre 2007 et 2009, ce montant ne dépassait pas 460 millions d’euros, ce qui dénote la détermination de la France à accompagner le Royaume dans ses grands projets d’infrastructures et de modernisation du pays.

 

 

 

Laisser un commentaire