Maroc-Espagne : les mégaprojets au Maroc attirent les capitaux espagnols

Actualités
Les grands chantiers ouverts au Maroc et particulièrement dans la zone nord en plus de la proximité géographique de l’espace Schengen font que le marché marocain attire de plus en plus d’investisseurs européens et notamment du voisin ibérique.
Des délégations d’hommes d’affaires et d’investisseurs espagnoles franchissent régulièrement les 14 km qui séparent les deux pays à travers le détroit de Gibraltar, pour venir prospecter de nouvelles opportunités d’affaires qu’offre le Royaume.

Les grands chantiers ouverts au Maroc et particulièrement dans la zone nord en plus de la proximité géographique de l’espace Schengen font que le marché marocain attire de plus en plus d’investisseurs européens et notamment du voisin ibérique.
Des délégations d’hommes d’affaires et d’investisseurs espagnoles franchissent régulièrement les 14 km qui séparent les deux pays à travers le détroit de Gibraltar, pour venir prospecter de nouvelles opportunités d’affaires qu’offre le Royaume.
La dernière en date à entreprendre un tel voyage est une forte délégation composée des patrons de 17 entreprises espagnoles spécialisées dans les secteurs de l’alimentation, l’industrie, la parapharmacie, la décoration et l’édition.
La mission commerciale multisectorielle est organisée par la Chambre de Commerce de Madrid qui aspire à travers de telles initiatives, à promouvoir la coopération et stimuler les contacts d’affaires entre les sociétés espagnoles et marocaines.
L’Espagne étant le 2ème client et 2ème fournisseur du Maroc après la France, compte actuellement plus de 800 entreprises sur le marché marocain qui opèrent dans les secteurs bancaire, du tourisme, des télécommunications, de l’énergie, du textile et du traitement des eaux.
En ces temps de crise économique internationale, les Espagnols comme les autres investisseurs européens, s’ingénient à délocaliser leurs activités vers d’autres contrées plus clémentes en termes de fiscalité et de coût de production. Et justement, le Maroc s’est bien positionné ces derniers temps en offrant aux investisseurs étrangers à travers les nouvelles zones franches et Off shore, de  nombreux avantages en matière fiscale et de facilités d’accès aux assiettes foncières et à des infrastructures répondant aux standards internationaux nécessaires à l’implantation de nouvelles unités industrielles comme c’est le cas de l’usine Renault qui a élu domicile dans la zone franche du port de Tanger.
Les mégaprojets lancés par le gouvernement marocain, notamment l’élargissement du réseau des autoroutes pour atteindre 1.800 km à l’horizon de 2015, l’extension et l’amélioration des aéroports et des ports du Royaume, le renforcement du réseau ferroviaire, dont le projet du TGV Tanger-Casablanca, ainsi que le Plan Solaire constituent autant d’opportunités d’investissement pour les entreprises espagnoles et étrangères.
D’autres grands projets immobiliers et touristiques intéressent aussi les investisseurs espagnols, à savoir les stations balnéaires prévues dans le cadre du plan azur, les 15 nouvelles villes devant être créées à l’horizon de 2015, l’aménagement de la vallée du Bouregreg et le réaménagement de la corniche de Casablanca. A ce titre, le Maroc et l’Espagne avaient conclu récemment, un accord portant sur la promotion et la protection mutuelle des investissements.

Laisser un commentaire