Maroc : la forte présence des entreprises françaises, fruit d’un brillant partenariat

Maroc : la forte présence des entreprises françaises, fruit d’un brillant partenariat

Actualités
Maroc : la forte présence des entreprises françaises, fruit d’un brillant partenariat La rencontre de haut niveau Maroco-Française qui a réuni les premiers ministres et de nombreux hommes politiques et opérateurs économiques des deux pays, vendredi 2 juillet à Paris, est intervenue dans une phase où les relations bilatérales connaissent une densité sans précédent, marquée notamment par une forte présence des entreprises françaises dans les grands chantiers ouverts au Maroc. Rien que pour les 3 dernières années, les implantations de sociétés françaises au Maroc ont augmenté de 40%. Elles sont passées de 529 unités en 2006 à 750 en 2009, ce qui place le Royaume en tête des destinations des investissements directs (IDE) français dans la région Mena et en Afrique.

Ces investissements en phase avec la modernisation de l’économie marocaine, s’accompagnent souvent de partenariats avec les opérateurs locaux. Ils sont surtout orientés vers les secteurs à forte valeur ajoutée, comme l’aéronautique, l’informatique, les télécommunications, les services ou l’ingénierie. Ils s’accompagnent aussi d’un transfert de technologie et de l’apport de savoir faire dans les services publics et dans les infrastructures. Les entreprises françaises sont ainsi associées au développement d’importantes infrastructures au Maroc : complexe portuaire de Tanger-Med, tramway de Rabat et de Casablanca, liaisons ferroviaires, réseaux électriques, etc. Les grands groupes français présents au Maroc, participent à la promotion des exportations nationales (automobile, agroalimentaire ou médicaments) et s’associent à l’expansion internationale d’opérateurs marocains, notamment vers l’Afrique sub-saharienne (banques, assurances). En plus des 750 prises de participations ou implantations françaises, le Maroc abrite quelque 250 entreprises ayant avec la France des liens de partenariat non capitalistiques ou fondées par des français résidents au Maroc. Ces 1000 unités emploient quelque 115 000 personnes. Les investisseurs français ont ainsi positivement réagi aux différents plans de développement sectoriels lancés ces dernières années au Maroc. Le Plan Azur de promotion du tourisme, le Plan Maroc Vert qui véhicule une nouvelle stratégie pour l’agriculture, ou le Plan Emergence pour le développement industriel, sont autant d’actions ayant donné plus de visibilité aux opérateurs économiques et aux investisseurs.

Laisser un commentaire