Energie : le Maroc se dote du plus grand parc éolien en Afrique

Actualités
La région Nord du Maroc vient de se doter d’un nouveau parc éolien, situé près de Tanger, et qui confirme la position d’avant-garde du Royaume dans le domaine des énergies renouvelables en Méditerranée. Le lancement de ce parc éolien s’inscrit dans l’objectif de porter à 14 pc la contribution de l’éolien à la production nationale de l’électricité en 2020. Il traduit aussi, la volonté des autorités de concilier développement économique et préservation de l’environnement.

La région Nord du Maroc vient de se doter d’un nouveau parc éolien, situé près de Tanger, et qui confirme la position d’avant-garde du Royaume dans le domaine des énergies renouvelables en Méditerranée. Le lancement de ce parc éolien s’inscrit dans l’objectif de porter à 14 pc la contribution de l’éolien à la production nationale de l’électricité en 2020. Il traduit aussi, la volonté des autorités de concilier développement économique et préservation de l’environnement.
D’un coût de 250 millions d’euros, ce champ éolien a été financé par la Banque européenne d’investissement (BEI), le bailleur de fonds espagnol ICO, la banque allemande KFW et l’Office Marocain de L’énergie (ONE). La participation de la BEI à la réalisation de ce parc, dans le cadre d’un partenariat public-privé, témoigne aussi de la volonté européenne d’accompagner le Maroc dans son objectif de couvrir près de la moitié de ses besoins par les énergies renouvelables d’ici à 2020.
Le nouveau parc s’étend sur 42 KM et comprend 165 unités éoliennes. Il est le plus grand champ éolien d’Afrique et contribuera à hauteur de 2,5 pc à la satisfaction de la demande nationale en énergie.
Baptisé « Dhar Saadane », le parc éolien de Tanger I fait partie de la nouvelle stratégie énergétique qui prévoit de se doter d’un bouquet énergétique diversifié où le solaire, l’éolien et l’hydraulique constitueront 42 % de la capacité électrique totale installée.
La mise en oeuvre de ce chantier permettra ainsi de réduire les importations d’énergie en économisant annuellement 2,5 millions de tonnes équivalent pétrole en combustible fossile. A terme, cela permettra, d’éviter l’émission de près de 9 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.
La région du nord du Maroc dispose déjà d’un grand parc éolien, à Koudia Al Baida, qui est entré en fonction en 2000.

Laisser un commentaire