Edition : Henri Louis Vedie livre une analyse persévérante de l’économie marocaine

Edition : Henri Louis Vedie livre une analyse persévérante de l’économie marocaine

Actualités
Edition : Henri Louis Vedie livre une analyse persévérante de l’économie marocaine L’économiste Henri Louis Vedie, Professeur émérite à HEC Paris, vient de présenter son dernier ouvrage « Le Maroc, l’épreuve des faits et des réalisations », dans lequel il se livre à une analyse persévérante de l’économie marocaine. Lors d’une conférence organisée à l’occasion de la sortie de son livre, au Centre Culturel Français de Belgrade, l’économiste français a expliqué que le nouvel ouvrage est une réponse et un complément à un premier livre, publié un an plus tôt : « Une volonté plus forte que les sables », consacré au développement économique et social dans les Provinces du Sud du Royaume. Pour Henri Louis Vedie, le Maroc, pays aux ressources naturelles pourtant modestes, a réussi à financer le développement économique de toute une région, en partant de rien.

Et ce faisant, il permet aujourd’hui à l’Europe d’être désormais reliée à l’Afrique, par la voie terrestre, via Tanger jusqu’à Dakar, de disposer tout le long du littoral Atlantique de plusieurs milliers de kilomètres, de ports et d’aéroports répartis tous les 200 km, etc. Ce développement ne s’est pas fait aux dépens des provinces du Nord, comme en témoignent les nombreuses réalisations de la décennie, et en particulier le grand port Tanger-Med, qui dépasse lui aussi, le cadre de la Région Tanger-Tétouan. Actuellement Tanger-Med constitue la plate-forme multimodale la plus moderne de la région Méditerranéenne, capable d’accueillir les plus gros porte-containers du Monde, a précisé l’économiste français. Tout cela s’est fait à partir d’une économie que ne cesse d’améliorer ses fondamentaux macro-économiques : peu d’inflation, faible déficit budgétaire, balance des paiements excédentaires, taux de croissance régulièrement aux alentours de 5%, de moins en moins cyclique, etc. Désormais, avec le tourisme, secteur d’activité fédérateur, l’activité maritime au sens large, pêche et commerce, devrait permettre de continuer sa marche en avant. Henri Louis Vedie relève enfin que toutes ces réalisations s’inscrivent dans la logique du développement durable et des économies d’énergie, comme en témoigne le Plan Solaire marocain qui se fixe pour objectif de produire, en 2012, quelque 20% de ses besoins en électricité à partir des énergies renouvelables (éolien, solaire et énergie hydroélectrique).

Laisser un commentaire