Changements climatiques : Le Maroc s’implique en Afrique aux côtés de l’UE

Actualités
Le Maroc a franchi un nouveau pas aux côtés de l’Union européenne (UE), dans son partenariat et sa coopération multisectorielle avec les pays d’Afrique, mais cette fois-ci pour relever les défis qu’imposent les changements climatiques, un domaine où le Maroc s’engage résolument.  
Le Royaume vient en effet de co-présider avec la France, une réunion du Groupe conjoint des experts africains et européens (JEG), tenue lundi 14 juin à Addis-Abeba, avec la participation des Commissions de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE). Les participants ont eu, aussi, à évaluer l’état d’avancement de la mise en oeuvre de la feuille de route Afrique-UE sur les changements climatiques.

Le Maroc a franchi un nouveau pas aux côtés de l’Union européenne (UE), dans son partenariat et sa coopération multisectorielle avec les pays d’Afrique, mais cette fois-ci pour relever les défis qu’imposent les changements climatiques, un domaine où le Maroc s’engage résolument.  
Le Royaume vient en effet de co-présider avec la France, une réunion du Groupe conjoint des experts africains et européens (JEG), tenue lundi 14 juin à Addis-Abeba, avec la participation des Commissions de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE). Les participants ont eu, aussi, à évaluer l’état d’avancement de la mise en oeuvre de la feuille de route Afrique-UE sur les changements climatiques.
Les débats se sont focalisés sur les programmes prioritaires identifiés par le JEG pour leur implémentation durant ou après le 3-ème Sommet Afrique-UE, prévu en novembre prochain en Libye.
Il s’agit entre autres, de l’initiative ClimDev (Climat au service du développement en Afrique) et du projet de la grande Muraille verte du Sahara et du Sahel.
Outre le JEG, le Maroc est aussi membre de quatre autres partenariats à savoir : paix et sécurité, démocratie, gouvernance et droits de l’Homme, commerce et intégration régionale et migration, mobilité et emploi.
La création d’un fonds spécial «ClimDev-Afrique » a été annoncée par la Banque Africaine de Développement (BAD). Il sera financé par des donateurs et  servira à appuyer des programmes de développement adaptés aux changements climatiques et propres à généraliser les informations y afférant en Afrique.
ClimDev est une initiative de la Commission de l’UA, de la CEA et de la BAD, dont la mise en oeuvre a été confiée au Centre africain pour la politique en matière de climat.
Un des principaux objectifs de ClimDev-Afrique, est d’aider les politiques et les décideurs à mettre en place des stratégies efficaces aux fins de relever les défis multiples qu’imposent les changements climatiques en matière de gestion environnementale, de développement agricole et de gestion des risques de catastrophes.
L’initiative de la grande Muraille verte, consiste de son côté, à mettre sur pied des projets de lutte contre la désertification, la dégradation des sols et la gestion des terres dans les pays du Sahara et du Sahel.
Ces deux programmes prioritaires ont été identifiés parmi les actions de partenariat inscrites à l’agenda du Plan d’action 2008-2010 de la Stratégie conjointe Afrique-UE.

Laisser un commentaire