Le Festival Jazz au Chellah, un bel exemple de rapprochement Maroc-UE

Actualités
Le partenariat Maroc-Union Européenne n’est pas seulement politique et économique. Il a aussi un visage culturel que reflète parfaitement le Festival Jazz au Chellah. Ce rendez-vous musical, qui en est aujourd’hui à sa 15ème édition, a encouragé un brassage musical et interculturel patiemment construit par les deux partenaires, sur la base de valeurs partagées.
Devenu un événement incontournable du paysage culturel marocain depuis son lancement en 1996, le Festival a réussi à fidéliser un public acquis à la fusion innovante entre jazz du nord et rythmes langoureux du sud-méditerranéen.

Le partenariat Maroc-Union Européenne n’est pas seulement politique et économique. Il a aussi un visage culturel que reflète parfaitement le Festival Jazz au Chellah. Ce rendez-vous musical, qui en est aujourd’hui à sa 15ème édition, a encouragé un brassage musical et interculturel patiemment construit par les deux partenaires, sur la base de valeurs partagées.
Devenu un événement incontournable du paysage culturel marocain depuis son lancement en 1996, le Festival a réussi à fidéliser un public acquis à la fusion innovante entre jazz du nord et rythmes langoureux du sud-méditerranéen.
La programmation musicale, réalisée par des artistes habitués du Festival, Majid Bekkas, directeur artistique Maroc, et Jean Pierre Bissot, directeur artistique Europe, a tenu à fusionner des tons très éclectiques. Les rythmes méditerranéens du Portugal, Italie, Espagne et Grèce, approchent les saveurs nordiques du Danemark, Allemagne, Belgique, Suède, Pologne…
La nouveauté cette année du Jazz au Chellah, qui se déroule du 10 au 14 juin, c’est que les artistes marocains participant à cette édition viennent tous de pays de l’UE. Ils y jouent pour le public européen la musique qui leur est propre et ils s’y sont fait connaître. Ils se produisent dans la fascinante enceinte du site antique de Chellah à Rabat, aux côtés de jazzmen européens connus comme le trompettiste italien Lucas Aquino.
« Un bel exemple de rapprochement entre le Maroc et l’Union européenne qui pose à sa manière les jalons d’un statut avancé », a commenté Eneko Landaburu, ambassadeur, Chef de la Délégation de l’UE au Maroc.
Une reconnaissance d’autant plus révélatrice que le festival est une initiative de l’Union européenne, à travers sa délégation au Maroc, et la collaboration des ambassades et instituts culturels des Etats membres, en plus du ministère de la culture.

Laisser un commentaire