Conseil de l’Europe : en adhérant au CNS, le Maroc renforce son ancrage à l’Europe

Conseil de l’Europe : en adhérant au CNS, le Maroc renforce son ancrage à l’Europe

Actualités
Conseil de l’Europe : en adhérant au CNS, le Maroc renforce son ancrage à l’EuropeLe Maroc a pris part, dernièrement dans la capitale portugaise, à une rencontre du Centre Nord-Sud (CNS) du Conseil de l’Europe, organisée à l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire de cet organe, qui consacre son action à la coopération et à la solidarité entre les pays du nord et du sud.
L’adhésion du Maroc au CNS avait été officialisée en juillet 2009 déjà, ce qui a été considéré par la partie européenne comme un signe tangible de la volonté constante du Royaume de renforcer sa coopération politique et ses échanges avec l’Europe. Le Maroc est ainsi devenu le premier Etat non-européen à intégrer cette instance, basée à Lisbonne.

Le Maroc a pris part, dernièrement dans la capitale portugaise, à une rencontre du Centre Nord-Sud (CNS) du Conseil de l’Europe, organisée à l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire de cet organe, qui consacre son action à la coopération et à la solidarité entre les pays du nord et du sud.
L’adhésion du Maroc au CNS avait été officialisée en juillet 2009 déjà, ce qui a été considéré par la partie européenne comme un signe tangible de la volonté constante du Royaume de renforcer sa coopération politique et ses échanges avec l’Europe. Le Maroc est ainsi devenu le premier Etat non-européen à intégrer cette instance, basée à Lisbonne.
A la rencontre de Lisbonne, la présidente du CNS, Mme Deborah Bergamini, a encore insisté sur « l’importance historique de l’adhésion du Maroc au CNS ». Cette importance tient au fait que le Conseil de l’Europe, qui regroupe 47 Etats européens, accorde un intérêt particulier au renforcement de la coopération avec le Maroc qu’il considère comme un des piliers de la stabilité dans la région euro-méditerranéenne et comme un partenaire privilégié.
Le directeur exécutif du CNS, Denis Hubert a, lui aussi, souligné que l’adhésion du Maroc à cette instance du Conseil de l’Europe, est une reconnaissance des réformes politiques et sociales accomplies par le Royaume au cours des dernières années, et qui lui ont valu également le statut avancé auprès de l’Union européenne (UE).
Désormais, le Royaume sera associé aux décisions prises par le CNS, et prendra part à toutes les actions communes pour la promotion de la coopération, de la solidarité et du dialogue interculturel entre le nord et le sud.
Cette présence au sein du CNS avait été renforcée par l’avis favorable donné par le président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, pour accorder au Maroc le statut de « Partenaire pour la démocratie ». Un statut qui consacre les progrès réalisés par le Maroc dans la promotion de la démocratie et la prééminence du droit.
Ainsi, les relations et les échanges politiques et parlementaires entre le Maroc et l’Europe se voient élevés du rang de dialogue institutionnalisé, permanent et inscrit dans le long terme.

Laisser un commentaire