Afrique-Export : le Maroc pleinement engagé dans la coopération Sud-Sud

Actualités
L’opération Caravane de l’Export, organisée récemment par le Maroc dans plusieurs pays subsahariens, reflète la politique volontariste du Royaume pour  renforcer la coopération interafricaine, et capitaliser sur le statut avancé qui l’unit à l’Union européenne afin de donner plus de substance aux échanges Sud-Sud et à l’investissement en Afrique.

L’opération Caravane de l’Export, organisée récemment par le Maroc dans plusieurs pays subsahariens, reflète la politique volontariste du Royaume pour  renforcer la coopération interafricaine, et capitaliser sur le statut avancé qui l’unit à l’Union européenne afin de donner plus de substance aux échanges Sud-Sud et à l’investissement en Afrique.
La Caravane de l’Export a ainsi regroupé une mission de plus de 100 opérateurs économiques qui ont visité, du 16 au 22 mai, le Cameroun, la Guinée Equatoriale et le Gabon. Objectif affiché, renforcer les échanges commerciaux interafricains, qui ne représentent aujourd’hui que 10 pc du total du commerce africain. Pourtant, dans cette partie du continent, les investissements marocains ont considérablement progressé au cours des deux dernières années. Ils ont dépassé 360 millions de dollars en 2009 contre 270 millions dollars en 2008, soit plus de 56 pc des investissements extérieurs privés du Maroc à l’étranger.
Principale caractéristique de ces investissements, leur diversification sectorielle. Ils sont ventilés sur des secteurs où les entreprises marocaines bénéficient d’une compétence reconnue, comme le BTP, les TIC, ou le secteur bancaire et financier. Le transport, l’électrification rurale, le traitement de l’eau, l’informatisation des process ou encore l’agriculture, les services aéronautiques et la formation professionnelle sont des domaines où le Maroc a acquis une expérience certaine.
Plusieurs entreprises marocaines remportent des appels d’offre en Afrique, particulièrement dans les télécommunications et les services aéronautiques, alors que les banques et institutions financières sont bien implantées sur le continent.
Dans le domaine de la formation, quelque 15.000 étudiants de 42 pays africains ont étudié au Maroc depuis 1990, où la majorité a bénéficié de bourses octroyées par le Royaume. Aujourd’hui, ils sont des cadres supérieurs qui participent à l’encadrement et au développement de leurs pays. En outre, plus de 1.000 techniciens africains ont reçu leur formation au Maroc dans les domaines de l’agriculture, la santé, la pêche maritime, l’artisanat, etc.
En tout, le Maroc a signé entre 2000 et 2010 plus de 400 accords politiques, économiques et techniques avec des pays du continent. Et si l’institutionnel existe, il appartient aux opérateurs économiques africains de s’investir davantage dans cet élan, afin de mettre à profit leur savoir-faire et leur énergie au profit d’une coopération réellement Sud-Sud.

Laisser un commentaire