Santé : le Maroc élu au Conseil exécutif de l’OMS

Actualités
Le Maroc a été  élu au Conseil exécutif de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour un mandat de trois ans, à l’occasion de la 63ème session de l’Assemblée mondiale de la santé qui s’est tenue à Genève.
En effet, l’élection du Maroc au Conseil exécutif de l’OMS est une consécration pour le Royaume considéré comme un modèle de partenariat et de coopération particulièrement abouti avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  
Le Conseil exécutif a pour principale fonction de donner suite aux décisions et aux politiques de l’Assemblée de la santé, de conseiller cette dernière et, d’une façon générale, de faciliter son travail.

Le Maroc a été  élu au Conseil exécutif de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour un mandat de trois ans, à l’occasion de la 63ème session de l’Assemblée mondiale de la santé qui s’est tenue à Genève.
En effet, l’élection du Maroc au Conseil exécutif de l’OMS est une consécration pour le Royaume considéré comme un modèle de partenariat et de coopération particulièrement abouti avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).  
Le Conseil exécutif a pour principale fonction de donner suite aux décisions et aux politiques de l’Assemblée de la santé, de conseiller cette dernière et, d’une façon générale, de faciliter son travail.
Il est composé de personnes ayant des compétences techniques dans le domaine de la santé. Les membres sont élus pour trois ans. La principale réunion du Conseil, qui décide de l’ordre du jour de l’Assemblée de la Santé suivante et qui adopte des résolutions à transmettre à l’Assemblée de la Santé, se tient en janvier, alors que la deuxième réunion, qui est plus courte, se tient en mai, immédiatement après l’Assemblée de la Santé, elle concerne des questions plus administratives.
Il faut dire que la 63e session de l’Assemblée mondiale de la Santé a été une nouvelle occasion pour mettre en exergue l’expérience marocaine dans le domaine de la santé. Force est de souligner dans ce sens que le Royaume a franchi des pas importants sur la voie de la modernisation de son secteur de santé à travers des réformes structurelles visant la modernisation des prestations fournies et l’amélioration des indicateurs de ce secteur.
En effet, durant les dernières années,  quatre chantiers de réformes ont été lancés pour diversifier l’offre de soins, améliorer la qualité des prestations et étendre la couverture géographique. Il s’agit de  la réforme du financement de la santé, la réforme hospitalière, la réforme institutionnelle et  la réforme budgétaire.
La mise en œuvre de toutes ces réformes s’est accompagnée d’une amélioration notable en matière d’offre de soins à l’échelon national en termes d’infrastructures de base et hospitalière, d’encadrement médical et paramédical et d’équipements des établissements de santé.  
Cette 63e session de l’Assemblée mondiale de la Santé a permis à la délégation marocaine de présenter l’expérience du Maroc en matière de lutte contre les maladies non transmissibles, et particulièrement les programmes et stratégies que le Royaume a mis en place pour lutter contre l’hypertension artérielle, le diabète et les maladies mentales.
Il est à noter également que la délégation marocaine s’est longuement focalisée sur l’expérience marocaine en matière de lutte contre le cancer, rappelant que le Maroc a élaboré un ambitieux plan national de lutte contre le cancer, résultat d’un partenariat fructueux entre l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer et le ministère de la santé. Elle a, ainsi, mis en relief les avancées réalisées dans ce domaine et qui sont le fruit de l’action engagée par le ministère de la Santé et l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer.
La délégation marocaine a tenu également à rappeler  que lors de la session du Bureau régional de l’OMS de la Méditerranée orientale (Emro), tenue à Fès, SAR la Princesse Lalla Salma, Ambassadrice de bonne volonté de l’OMS pour la promotion de la prévention et des soins du cancer, avait demandé l’appui de l’Organisation onusienne à la création d’un fond mondial de lutte cotre le cancer, qui aidera les pays en voie de développement à disposer des moyens nécessaires pour la lutte contre le cancer.
L’expérience marocaine en la matière est pionnière. Elle est considérée comme un modèle réussi à suivre par les pays de la région.

Laisser un commentaire