Technopole d’Oujda : pour un développement durable de la région de l’Oriental

Actualités
Conscient que la disponibilité d’une infrastructure de qualité et à des prix compétitifs constitue l’un des facteurs déterminants de l’acte d’investir ou de se délocaliser, le Maroc a adopté une vision innovante en matière d’infrastructures industrielles et technologiques. Le projet de la Technopole d’Oujda s’inscrit parfaitement dans cette vision clairvoyante permettant au Royaume et à la région de l’Oriental en particulier, de se positionner dans de nouveaux secteurs porteurs et à fort potentiel de développement.
Conscient que la disponibilité d’une infrastructure de qualité et à des prix compétitifs constitue l’un des facteurs déterminants de l’acte d’investir ou de se délocaliser, le Maroc a adopté une vision innovante en matière d’infrastructures industrielles et technologiques. Le projet de la Technopole d’Oujda s’inscrit parfaitement dans cette vision clairvoyante permettant au Royaume et à la région de l’Oriental en particulier, de se positionner dans de nouveaux secteurs porteurs et à fort potentiel de développement.
En effet, porteur d’une véritable vocation régionale pour l’Oriental, le projet de la Technopole d’Oujda constitue bel et bien la déclinaison territoriale des stratégies sectorielles nationales de développement, notamment le plan Emergence, la stratégie énergétique, le Maroc Numeric ou encore celle du commerce « Rawaj ».
D’une superficie de 496 ha, cette Technopole s’inscrit dans le cadre de l’Initiative Royale pour le développement de la région de l’Oriental et fait partie du projet global « MedEst », qui comprend le Parc industriel de Selouane (142 ha) et l’agropole de Berkane (environ 100 ha).
Le projet de la Technopole d’Oujda s’articule autour de cinq grands axes. Il s’agit de la CleanTech (développement durable notamment des filières solaire, éolienne et de l’efficacité énergétique), des PME-PMI (offre industrielle pour répondre à la demande locale et régionale), du Retail Park (plate-forme commerciale à vocation régionale), du pôle tertiaire (offshoring et métiers du tourisme) et du Campus du savoir (formation dans les domaines liés aux projets phares de la région).
Pour ce qui est de la CleanTech, elle offrira une infrastructure adaptée aux industriels du développement durable, notamment les fabricants d’équipements solaires (panneaux photovoltaïques, trackers, miroirs), éoliens (pales, pylônes) et d’efficacité énergétique (lampes basse consommation et chauffe-eau solaires).
Quant à la Zone PME/PMI, elle aura pour vocation d’offrir aux entreprises de la région, qu’elles soient anciennes ou nouvelles, des infrastructures d’accueil de qualité et à des prix attractifs.
La zone d’activité  tertiaire, pour sa part, est destinée à accueillir les prestataires de services supports aux filières ciblées pour la région, à savoir l’industrie, le tourisme et le commerce. Concernant le Retail Park, elle accueillera toutes sortes d’activités commerciales et aura pour vocation de devenir une véritable plateforme régionale de Shopping.
Le Campus du savoir est destiné, quant à lui, à accueillir les opérateurs de la formation publics et privés avec des infrastructures mutualisées ainsi que les activités de recherches et de développement. 
Il est à noter que les programmes de formation et de recherches et développement seront résolument tournés vers les métiers ciblés dans la Technopole et plus généralement dans la région, à savoir le développement durable, les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’offshoring et le tourisme. 
Par ailleurs, pour garantir une bonne gouvernance et afin de s’assurer une coordination efficace et une exécution réussie de ce projet, un comité de pilotage a été constitué avec pour principale mission de définir une offre Maroc pour les investisseurs dans le secteur des industries liées aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.
Il est à noter également que la commercialisation de la première tranche de la Technopole d’Oujda démarrera en juin 2010, après la réalisation d’un test de concept ayant montré clairement un engouement particulier et un intérêt très certain des investisseurs internationaux pour ce projet qui va certainement renforcer le positionnement et l’attractivité de la région de l’Oriental.

Laisser un commentaire