Energie propre : Pour la première fois au Maroc, une centrale thermo-solaire d’envergure

Actualités
Pour la première fois au Maroc, une centrale thermo-solaire d’envergure vient d’être mise en marche cette semaine, marquant ainsi un tournant dans la stratégie de développement des énergies renouvelables, où le solaire occupe une place  essentielle. Une stratégie d’autant plus actuelle qu’elle épouse la tendance mondiale en faveur du développement d’énergies propres.

Pour la première fois au Maroc, une centrale thermo-solaire d’envergure vient d’être mise en marche cette semaine, marquant ainsi un tournant dans la stratégie de développement des énergies renouvelables, où le solaire occupe une place  essentielle. Une stratégie d’autant plus actuelle qu’elle épouse la tendance mondiale en faveur du développement d’énergies propres.
Le productible annuel moyen de 3.538 GW/h de la centrale, l’équivalent de 13 pc de la demande d’électricité nationale en 2010, renseigne sur la forte dimension environnementale de l’unité. Celle-ci devrait donc répondre à une partie de la forte demande électrique enregistrée au cours des dernières années, grâce au déploiement considérable des activités économiques, touristiques et urbanistiques et à l’augmentation de la consommation domestique.
La centrale thermo-solaire, située à Ain Béni Mathar dans la région orientale du Maroc, s’étend sur une superficie de 160 hectares. La production d’électricité se fait par gaz naturel et champ solaire. La réalisation de cette unité, la première du genre en Afrique, a été confiée à la société espagnole ABENGOA au terme d’un appel international à concurrence.
D’un point de vue environnemental, la mise en service de la centrale d’Ain Béni Mathar permettra une économie de fioul de 12.000 tonnes par an et contribuera à éviter les émissions de 33.500 tonnes de CO2 par an. Innovante, la centrale utilise la technologie de refroidissement à sec (aéroréfrigérants), ce qui permet de réduire la consommation d’eau de 5,4 millions m3 à 850.000 m3 par an, soit une économie d’eau de 80 pc.
Le lancement de cette centrale traduit l’engagement résolu du Maroc à faire de la production d’énergie propre un choix stratégique, que ce soit par le biais de l’énergie éolienne, solaire photovoltaïque, thermique, etc. Elle s’inscrit aussi dans le droit fil de son grand projet d’énergie solaire, lancé en novembre 2009, avec l’objectif de produire 2000 MW en 2020 pour un montant de 9 milliards de dollars.
L’ambition marocaine dans le domaine du solaire rejoint d’ailleurs le grand projet international Desertec, qui vise à mettre en place un vaste réseau d’installations solaires et éoliennes en Afrique du Nord et au Moyen Orient. L’objectif de Desertec est de fournir jusqu’à 15% de la consommation électrique européenne en 2050, pour un coût gigantesque de 400 milliards d’euros.

Laisser un commentaire