Maroc : une stratégie logistique pour hisser l’économie aux standards internationaux

Actualités
Le Maroc vient de doter son secteur de la logistique d’une nouvelle stratégie de développement, qui accompagne parfaitement les différentes stratégies sectorielles déjà mises en œuvre, telles que  le Plan Maroc Vert, Emergence, Rawaj, la Stratégie énergétique, etc. 
Ambitieuse et bien intégrée, la nouvelle Stratégie de développement de la performance logistique vise à atteindre une compétitivité globale et à hisser l’économie marocaine aux meilleurs standards internationaux. En phase avec le choix irréversible de l’ouverture de l’économie marocaine, elle confère ainsi une dimension transversale et intégrée à la compétitivité du tissu économique et conforte par conséquent la place du Maroc comme plateforme internationale d’attraction de l’investissement à haute valeur ajoutée.

Le Maroc vient de doter son secteur de la logistique d’une nouvelle stratégie de développement, qui accompagne parfaitement les différentes stratégies sectorielles déjà mises en œuvre, telles que  le Plan Maroc Vert, Emergence, Rawaj, la Stratégie énergétique, etc. 
Ambitieuse et bien intégrée, la nouvelle Stratégie de développement de la performance logistique vise à atteindre une compétitivité globale et à hisser l’économie marocaine aux meilleurs standards internationaux. En phase avec le choix irréversible de l’ouverture de l’économie marocaine, elle confère ainsi une dimension transversale et intégrée à la compétitivité du tissu économique et conforte par conséquent la place du Maroc comme plateforme internationale d’attraction de l’investissement à haute valeur ajoutée.
La nouvelle stratégie logistique s’articule autour de cinq axes, à savoir le développement d’un réseau national intégré de zones logistiques multi-flux, l’optimisation et la massification des flux de marchandises, la mise à niveau et l’incitation à l’émergence d’acteurs logistiques performants, le développement des compétences en la matière et la mise en place d’un cadre de gouvernance pour le secteur.
A cet effet, il est prévu la mise en place d’un réseau intégré de zones logistiques à travers le territoire national (70 zones réparties sur 18 villes totalisant une assiette foncière de 3.300 ha dont 2.080 ha aménagés en 2015), ainsi que la prise d’une série de mesures pour rationaliser les flux de marchandises, la promotion des acteurs logistiques, la formation aux métiers y afférents, et l’adoption d’un cadre approprié pour la mise en œuvre de la stratégie logistique. 
La nouvelle stratégie logistique ambitionne d’accélérer la croissance économique de 0,5 point de PIB par an, soit 5 points de PIB sur les dix prochaines années, ce qui correspond à une création de richesse d’environ 20 milliards de dirhams (MMDH) en plus value directe et 40 MMDH si on ajoute la plus value indirecte.  
En outre, elle vise à promouvoir une gestion optimisée des flux de marchandises pour la réduction des coûts logistiques de 20 pc du PIB actuellement à 15 pc à l’horizon 2015, au profit aussi bien des consommateurs que de la compétitivité des opérateurs économiques. 
Force est de souligner que cette stratégie se traduira par une meilleure maîtrise des prix et contribuera par la même à la préservation du pouvoir d’achat et à la réduction du nombre des intermédiaires. Elle permettra, dans l’ensemble, d’augmenter la croissance de l’économie nationale de 3 à 5 points du PIB à l’horizon 2015, soit une valeur ajoutée additionnelle de 20 MMDH sur une période de 10 ans, et de générer 36.000 emplois (d’ici 2015) et 96.000 emplois à l’accomplissement de la stratégie (2030).
Par ailleurs, la nouvelle stratégie logistique aura également un impact très positif sur l’environnement puisqu’elle permettra la réduction des nuisances résultant d’une gestion peu efficace des flux de marchandises, au service d’un développement durable et cohérent des villes marocaines. C’est ainsi que les émissions de CO2 seront réduites de 35 pc à l’horizon 2015, de même que les routes et les villes seront décongestionnées, contribuant ainsi aux objectifs d’amélioration de la politique environnementale. 
Fruit d’une approche partenariale entre l’Etat et le secteur privé, la Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique est promise à un avenir meilleur dans la mesure où elle intervient à un moment où toutes les stratégies sectorielles déjà mises en œuvre ont grandement besoin d’une nouvelle stratégie transversale et intégrée à même de booster la compétitivité du tissu économique marocain et de conforter la place du Maroc en tant que hub régional de logistique et plateforme internationale d’attraction de l’investissement à haute valeur ajoutée.

 

Laisser un commentaire