Eneko Landaburu : le statut avancé, un encouragement de l’UE aux réformes réalisées par le Maroc

Actualités
Une fois de plus, l’Union européenne reconnaît que le statut avancé reconnu au Maroc n’est pas une simple étiquette à usage conjoncturel. Cette fois, le témoignage est exprimé par le chef de la délégation de l’UE au Maroc, l’ambassadeur Eneko Landaburu.
Pour lui, le statut avancé est une marque de confiance et un encouragement aux réformes politiques et aux progrès réalisés par le Maroc en matière de bonne gouvernance, de respect des droits fondamentaux, ainsi que dans les domaines économique et social. Aujourd’hui, le Maroc travaille sur les objectifs fixés par ce statut, à travers l’adaptation de ses législations à celles de l’UE. Le but est de parvenir à une réelle convergence réglementaire.

Une fois de plus, l’Union européenne reconnaît que le statut avancé reconnu au Maroc n’est pas une simple étiquette à usage conjoncturel. Cette fois, le témoignage est exprimé par le chef de la délégation de l’UE au Maroc, l’ambassadeur Eneko Landaburu.
Pour lui, le statut avancé est une marque de confiance et un encouragement aux réformes politiques et aux progrès réalisés par le Maroc en matière de bonne gouvernance, de respect des droits fondamentaux, ainsi que dans les domaines économique et social. Aujourd’hui, le Maroc travaille sur les objectifs fixés par ce statut, à travers l’adaptation de ses législations à celles de l’UE. Le but est de parvenir à une réelle convergence réglementaireut avancé est une marque de confiance et un encouragement aux réformes politiques et aux progrès réalisés par le Maroc en matière de bonne gouvernance, de respect des droits fondamentaux, ainsi que dans les domaines économique et social. Aujourd’hui, le Maroc travaille sur les objectifs fixés par ce statut, à travers l’adaptation de ses législations à celles de l’UE. Le but est de parvenir à une réelle convergence réglementaire.
A travers le Plan d’action, il s’attaque aux priorités et aux mesures nécessaires pour atteindre cette convergence, laquelle englobe des domaines aussi variés que l’industrie, les finances, l’éducation, etc. Un objectif d’autant plus important que plus de la moitié des échanges commerciaux du Maroc se fait avec l’Union européenne.
Mais au-delà de l’aspect commercial, la relation Maroc-UE est fondée aussi sur la proximité géographique, le partage des mêmes valeurs universelles et des flux humains ininterrompus, de part et d’autre.
Ainsi, ce statut avancé reflète bien une volonté commune pour favoriser l’intégration progressive du Royaume dans le marché Européen et, au-delà, parvenir à une convergence institutionnelle avec l’UE.

Laisser un commentaire