Maroc : l’expulsion d’évangélistes était-elle justifiée ?

Actualités
Suite à l’expulsion par le Royaume du Maroc de chrétiens évangélistes fortement soupçonnés de tenter de convertir des orphelins, et suite à la saisie par les autorités marocains de livres, de cd pédagogiques destinés aux enfants en bas âge afin de leur inculquer les valeurs et la foi chrétienne,  l’on assiste à un certain nombre d’interrogations émanant majoritairement de dignitaires évangélistes quant à une « cabale » supposée du Royaume contre les chrétiens.

Suite à l’expulsion par le Royaume du Maroc de chrétiens évangélistes fortement soupçonnés de tenter de convertir des orphelins, et suite à la saisie par les autorités marocains de livres, de cd pédagogiques destinés aux enfants en bas âge afin de leur inculquer les valeurs et la foi chrétienne,  l’on assiste à un certain nombre d’interrogations émanant majoritairement de dignitaires évangélistes quant à une « cabale » supposée du Royaume contre les chrétiens
L’épisode de l’expulsion des évangélistes doit être appréhendé à l’aune de la doctrine légale en matière religieuse au Maroc, qui interdit formellement le prosélytisme.
En effet, le Maroc, pays musulman de rite malékite, ne peut tolérer qu’une entreprise d’évangélisation rampante soit enclenchée sur son sol, de surcroit à l’encontre d’orphelins mineurs, qui ne peuvent faire pleuve de discernement, notamment en matière de religion ou de croyances.
Attaquer le Maroc sur la tolérance n’a aucun sens, car il est considéré comme un modèle de cohabitation religieuse, et ce depuis des siècles. Tenter de le présenter comme autre constitue une contre-vérité qui doit être combattue.
Fidèle à son engagement pour l’instauration d’un système de valeurs humaines universelles basées sur la reconnaissance et le respect de la diversité culturelle et du droit à la différence, le Maroc n’a de cesse d’œuvrer inlassablement pour la promotion du dialogue entre les religions et les cultures et d’insister sur le rôle du dialogue entre les religions dans la consolidation de la paix et la stabilité dans le monde.
Les témoignages sur la tolérance du Maroc sont légion. D’autant plus que c’est une réalité tangible confirmée à maintes reprises, par tous les représentants des religions monothéistes au Maroc qui ont exprimé leur reconnaissance au Roi Mohammed VI, pour la haute sollicitude dont le Souverain les entoure. Ils ont également exprimé leurs remerciements au Royaume du Maroc où ils vivent en paix et en toute quiétude et où ils jouissent de la liberté d’exercice de leurs cultes.
« Le Royaume du Maroc est un pays de tolérance où on pratique toutes les religions sans contrainte ni limite », a affirmé le Grand Rabbin Joseph Israël, président de la chambre rabbinique au tribunal de première instance de Casablanca.
« Le Maroc est un pays de tolérance. On y pratique toutes les religions: musulmane, juive et chrétienne, sans contraintes, ni limites », a souligné  M. Israël. « Au Maroc, il y a toujours eu depuis des siècles et même avant le Moyen âge, une cohabitation pacifique entre Musulmans et Juifs dans le respect total des règles juridiques du Royaume « , a-t-il ajouté.
Pour M. Joseph Israël  » le fait qu’il existe dans la justice marocaine une chambre rabbinique est une preuve éclatante de tolérance et de cohabitation « . Les Marocains de confession juive ont toujours vécu au Maroc  » dans la tranquillité, la paix et le respect mutuel et sont entourés de la haute sollicitude de Sa Majesté le Roi Mohammed VI comme ils l’ont constamment été sous la dynastie Alaouite », a-t-il souligné.
Le père Dimitriy Orekhov, représentant de l’Église orthodoxe russe au Maroc a tenu, lui aussi, à remercier le Roi, le peuple marocain et le Maroc où «on vit en paix, dans la prospérité et en liberté» a-t-il affirmé.
Par ailleurs, dans son rapport annuel sur les Droits de l’Homme dans le monde, rendu public à Washington, le département d’État américain a salué les efforts déployés par le Maroc dans le domaine de promotion de la tolérance entre les religions. »Le gouvernement marocain continue d’encourager la tolérance et le respect entre les différentes religions », souligne ce document, qui avance comme preuve tangible le fait que « la communauté juive vit en sécurité dans l’ensemble du territoire du Maroc ».
Force est de souligner que le dialogue, la tolérance, la paix, la solidarité et la cohabitation entre les cultures et entre les civilisations constituent depuis la nuit des temps les traits de caractère du Royaume du Maroc épris de ces valeurs humaines. C’est ce qui constitue en filigrane la personnalité marocaine encline aux principes et valeurs de dialogue et de compréhension. Ce caractère spécifique du Maroc s’est vérifié à travers son histoire séculaire et se pérennise encore comme choix stratégique souligné à maintes reprises par le Roi Mohammed VI.
Le Maroc confirme son engagement fort et indéfectible et son implication effective et entière pour l’instauration d’un système de valeurs humaines transcendant les clivages. Il a toujours milité pour l’instauration le lancement d’un dialogue permanent et structurel entre les nations fondé sur le respect des droits de l’homme, en particulier le droit à la liberté et à la dignité sans distinction aucune entre les races, les religions et les cultures.
Imprégné des valeurs et idéaux universels que prônent les prescriptions divines et les civilisations humaines, le Maroc reste  toujours une terre de dialogue, de tolérance et de concorde entre les différentes religions, cultures et communautés humaines..

Laisser un commentaire