Maroc – France : coopération fructueuse et relations politiques et économiques sous le signe de l’excellence

Actualités
Les relations bilatérales, entre le Maroc et la France, sont particulièrement étroites. Elles ne cessent de se développer en passant à la vitesse de croisière. La visite effectuée au Maroc de la Secrétaire d’Etat française au Commerce Extérieur, Mme Anne-Marie Idrac, à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires tombe à point nommé. Elle vient booster leur coopération marquée du sceau de la confiance et de l’excellence.
Dans ce cadre, un protocole financier d’un prêt de l’ordre de 225 millions d’euros a été signé, entre les deux pays, pour le financement du matériel roulant du tramway de Casablanca.

Les relations bilatérales, entre le Maroc et la France, sont particulièrement étroites. Elles ne cessent de se développer en passant à la vitesse de croisière. La visite effectuée au Maroc de la Secrétaire d’Etat française au Commerce Extérieur, Mme Anne-Marie Idrac, à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires tombe à point nommé. Elle vient booster leur coopération marquée du sceau de la confiance et de l’excellence.
Dans ce cadre, un protocole financier d’un prêt de l’ordre de 225 millions d’euros a été signé, entre les deux pays, pour le financement du matériel roulant du tramway de Casablanca.
Paraphé par le ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar et la secrétaire d’Etat française chargée du commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac, ce protocole, assorti d’un élément don de 42 pc, est affecté au financement de la fourniture et la maintenance du matériel roulant pour le réseau du tramway de Casablanca.
En effet, la signature de ce protocole financier revêt une importance capitale et constitue bel et bien un nouveau palier qualitatif dans la voie de renforcement du partenariat stratégique entre le Maroc et la France.
La signature de ce protocole financier a été également une occasion pour se féliciter du soutien et de l’accompagnement de la France aux projets de développement au Maroc qui reste un partenaire privilégié et très important de l’Hexagone.
La France a, quant à elle, fait montre de son engagement et de sa disposition à fournir l’assistance nécessaire au Royaume, en particulier en matière de transfert des technologies et le volet formation. Elle  compte, par ailleurs diversifier ses investissements en termes de taille, de secteurs d’activités et de modalités.
Nul ne saurait ignorer la qualité et la dynamique des relations politiques et économiques entre le Maroc et la France. Elles ont été depuis toujours denses et fructueuses marquées surtout par la confiance et le dialogue. La France demeure le premier partenaire du Maroc en matière d’échange et de coopération dans le domaine économique et culturel. Elle est le premier partenaire commercial du Maroc et les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressé à un rythme plus soutenu au cours des dernières années.
Force est de souligner dans ce cadre que la coopération financière a enregistré une nette amélioration entre les deux pays par le biais, notamment, de l’instrument « Réserve pays émergents », comme en témoigne la mobilisation d’une enveloppe à hauteur de 1 milliard d’euros lors des deux dernières années (625 millions d’euros pour le TGV), 150 millions d’euros pour le tramway de Rabat et 225 millions d’euros pour le tramway de Casablanca), en plus d’un don de 75 millions d’euros pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage dans le cadre du projet de TGV.
Les données sont éloquentes et témoignent de la qualité de leurs relations qui ont connu un essor considérable au cours des deux dernières années. Selon les dernières statistiques du Commerce extérieur français, les échanges entre les deux pays ont totalisé en 2009 environ 6 milliards d’euros, dont 2,5 milliards d’importations marocaines. Sur le plan financier, la France est le premier investisseur étranger au Maroc. Plus de 600 entreprises françaises sont implantées au Maroc. La France est également le premier créancier public du Maroc et le premier bailleur de fonds bilatéral du Maroc au titre de l’aide publique au développement.
L’avenir s’annonce prometteur pour les deux partenaires qui sont résolument décidés à aller davantage de l’avant en s’engageant à une meilleure coopération dans différents secteurs.

Laisser un commentaire