Economie marocaine: les bienfaits d’une décennie de réformes structurelles

Actualités
Les témoignages éloquents sur les avancées incontestables du Maroc, tant dans le domaine politique, qu’économique, social et humain sont légion. Ils émanent non seulement d’éminents experts et observateurs internationaux mais également d’institutions internationales connues par leur rigueur et leur sérieux. Le dernier témoignage en question fut celui du FMI saluant la performance de l’économie marocaine qui a fait de la résilience face à la crise économique internationale.

Les témoignages éloquents sur les avancées incontestables du Maroc, tant dans le domaine politique, qu’économique, social et humain sont légion. Ils émanent non seulement d’éminents experts et observateurs internationaux mais également d’institutions internationales connues par leur rigueur et leur sérieux. Le dernier témoignage en question fut celui du FMI saluant la performance de l’économie marocaine qui a fait de la résilience face à la crise économique internationale.
En effet, c’est à partir d’une position solide que le Maroc a fait face à la crise économique. Et c’est Grace à ses efforts réalisés durant les dix dernières années que l’économie marocaine est ouverte, la compétitivité de plusieurs secteurs renforcée et que la croissance est durable. Force est de souligner que ces réalisations s’inscrivent dans une vision globale et intégrée de développement.
Ce constat vient d’être confirmé par le Fonds Monétaire International (FMI) dans son nouveau rapport indiquant que le Maroc a fait face à la crise mondiale « à partir d’une position solide » grâce à l’ensemble des réformes macroéconomiques et structurelles opérées ces dix dernières années.
L’Institution de Bretton Woods estime que le système financier marocain est sain, étant peu exposé aux marchés de capitaux internationaux et que par conséquent les répercussions directes de la crise mondiale sur le Maroc ont été modérées.
Le FMI a également salué  la réaction des autorités marocaines face à la détérioration des perspectives de l’économie mondiale, soulignant qu’un « relâchement modéré des politiques budgétaire et monétaire, conjugué à un contrôle rigoureux du secteur financier, a soutenu la confiance et la demande intérieure, tout en limitant les risques ». »Cette politique, ainsi qu’une récolte céréalière exceptionnelle, ont contribué à la croissance vigoureuse du PIB réel en 2009″.
S’agissant de la stabilité  macroéconomique, le FMI précise que la préservation de cette stabilité par une politique budgétaire saine, un acquis important de ces dernières années, est essentielle, notant « avec satisfaction » que les autorités marocaines sont déterminées à reprendre leurs efforts de consolidation budgétaire de manière progressive à compter de 2011.
L’Institution financière internationale estime, par ailleurs, que le régime actuel de rattachement du taux de change « a bien servi le Maroc ». »De nombreux administrateurs sont d’avis que l’objectif à moyen terme des autorités d’assouplir la politique monétaire et le régime de change pourrait aider l’économie à mieux s’adapter aux fluctuations de la conjoncture internationale », souligne le rapport du Fonds.
« Les conditions préalables à l’adoption du ciblage de l’inflation sont largement réunies, le risque d’une inflation importée est aujourd’hui bien plus faible et les bilans des agents économiques sont très peu exposés aux fluctuations des taux de change »
Le FMI note également que la poursuite des réformes structurelles reste essentielle pour stimuler la croissance, accroître la compétitivité et améliorer les indicateurs sociaux, ajoutant que les autorités doivent « faire avancer les réformes en cours et prévues, notamment en vue d’améliorer l’efficience et la composition des dépenses publiques et de simplifier le système fiscal et le régime des échanges ». 
« Les administrateurs prennent note avec satisfaction des réformes structurelles, qu’il est prévu d’opérer pour accroître la productivité, en améliorant l’environnement des affaires et en accroissant les dépenses d’investissement », indique le document qui souligne qu’il sera « essentiel de renforcer les services sociaux pour réduire la pauvreté et s’attaquer au problème persistant du chômage des jeunes ».
Il faut dire que ce satisfecit de l’institution de Bretton Woods met en exergue les avancées considérables du Maroc dans les différents domaines de la vie socio-économique du pays. Ceci ne peut que conforter le Royaume dans sa démarche et booster davantage son élan de développement.

Laisser un commentaire