Coopération financière : le Maroc premier partenaire de l’UE en 2009

Actualités
Le Maroc occupe le peloton de tête des pays méditerranéens en matière de coopération financière avec l’Union européenne par un engagement conséquent à hauteur de 290 millions d’euros en 2009 dans le cadre de projets d’appui retenus dans le Programme indicatif national, PIN-Maroc, pour la période 2007-2010.

Le Maroc occupe le peloton de tête des pays méditerranéens en matière de coopération financière avec l’Union européenne par un engagement conséquent à hauteur de 290 millions d’euros en 2009 dans le cadre de projets d’appui retenus dans le Programme indicatif national, PIN-Maroc, pour la période 2007-2010.
Ce trend haussier témoigne de la volonté et de l’engagement de l’UE pour accompagner la dynamique endogène que connaît le Maroc et accélérer la cadence du partenariat Maroc-UE.
Ainsi, l’année 2009 a été marquée par la conclusion d’un ensemble de conventions de financements afférentes à ces projets et programmes d’appui concernant, notamment le 3ème programme d’appui au Plan d’action voisinage (PAV), le programme d’appui à l’éducation, le programme d’appui à la promotion des investissements et des exportations et le programme d’appui au secteur de la santé.
23 millions d’euros de l’enveloppe globale de ces engagements sont sous forme de dons de la Facilité d’investissement voisinage (FIV). Pour ce qui est des décaissements, le montant au cours de 2009 est de l’ordre de 200 millions d’euros, ce qui met en exergue l’évolution positive enregistrée depuis 2002 et place le Royaume en tête des pays de la région en matière de coopération financière avec l’UE.
Nul ne saurait ignorer que cette performance traduit bel et bien la forte capacité d’absorption des financements communautaires. Elle montre également la dynamique positive enregistrée dans la mise en œuvre des programmes de réformes ainsi que l’excellente qualité de coopération entre le Maroc et la Commission européenne, notamment « EuropeAid ».
Sur le registre de la coopération avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’année 2009 a été exceptionnelle en termes d’engagements de la Banque au Maroc avec un montant de l’ordre de 540 millions d’euros.
Ce montant a servi au financement du programme d’urgence de l’éducation avec une enveloppe à hauteur de 200 millions d’euros, à l’élargissement de l’autoroute Casablanca-Rabat et au contournement de Rabat avec un montant de l’ordre de 225 millions d’euros, au projet Renault à Tanger avec un montant de l’ordre de 100 millions d’euros et au tramway de Rabat-Salé avec l’équivalent de 15 millions d’euros.
Il faut dire dans ce cadre que la moyenne annuelle des engagements de la banque européenne au cours des trois premières années de l’actuel mandat 2007-2013 a été doublée par rapport au précédent mandat (2000-2006), soit 388 millions d’euros contre 200 millions d’euros.
En outre, le nouveau mandat de la BEI au titre de la politique de voisinage a contribué, en 2007 et 2008, au financement de 8 projets, pour un montant de l’ordre de 624 millions d’euros.
La finalisation des négociations au titre du nouveau programme de coopération PIN (2011-2013) a été très satisfaisante. Tout en se félicitant de sa finalisation, le Maroc a réitéré son souhait de voir cette nouvelle programmation se traduire par un accroissement conséquent et approprié de l’appui financier de l’UE pour accompagner l’approfondissement des réformes découlant du Statut avancé.
Conscient de l’importance des nouveaux instruments européens, le Maroc a exprimé son souhait de tirer profit de tous les nouveaux instruments et programmes thématiques prévus au titre de l’action extérieure de l’UE, notamment la Facilité gouvernance et la Facilité d’investissement voisinage (FIV) qui ont montré toute leur efficacité, tel que convenu dans le document conjoint UE-Maroc sur le Statut avancé.
La coopération financière conséquente entre le Maroc et l’UE en 2009 prouve l’exceptionnalité du partenariat exemplaire entre les deux parties décidées plus que jamais à aller davantage de l’avant.

Laisser un commentaire