Les questions environnementales, une priorité stratégique pour le Maroc

Actualités
Face aux enjeux climatiques et aux exigences d’un développement propre et durable, le Maroc s’est résolument engagé en faveur des questions environnementales. Ainsi, il a engagé une nouvelle politique environnementale fondée sur le concept de développement durable et a fait de la protection de l’environnement un facteur clé du développement économique et social du pays. Il a réalisé des avancées considérables dans le domaine de l’environnement, notamment la qualité de l’eau et de l’air, la gestion des déchets, la pollution côtière et la protection de la nature et la désertification.

Face aux enjeux climatiques et aux exigences d’un développement propre et durable, le Maroc s’est résolument engagé en faveur des questions environnementales. Ainsi, il a engagé une nouvelle politique environnementale fondée sur le concept de développement durable et a fait de la protection de l’environnement un facteur clé du développement économique et social du pays. Il a réalisé des avancées considérables dans le domaine de l’environnement, notamment la qualité de l’eau et de l’air, la gestion des déchets, la pollution côtière et la protection de la nature et la désertification.
Il faut dire que la situation géographique, la diversité des climats, des reliefs, des sols, des écosystèmes, la richesse des ressources naturelles (minières, halieutiques, ligneuses, agricoles…), ainsi que le potentiel humain considérable font du Maroc un pays aux multiples atouts en termes de capital écologique et de développement économique.
Conscient des ses multiples atouts, le Maroc a ouvert plusieurs chantiers en faveur d’une meilleure gestion de l’environnement dont principalement la révision de son arsenal juridique en matière d’environnement et la mise en place d’une panoplie d’instruments techniques et financiers de soutien à la politique environnementale nationale.
Cet engagement pour l’environnement  a été réitéré encore une fois lors des travaux de la rencontre internationale sur le changement climatique, organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI par l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) sous le thème «Le changement climatique : enjeux et perspectives d’adaptation pour le Maroc».
Le message Royal adressé aux participants à cette importante rencontre réitère la forte détermination du Royaume du Maroc à agir avec célérité et intensité pour que les questions environnementales soient au coeur des programmes de développement du pays, en veillant à l’équilibre et au renouvellement de ses ressources naturelles et à la préservation de leur qualité.
Le Souverain a également indiqué que «le Maroc soutiendra, avec force et détermination, l’émergence d’un accord crucial à ce sujet, mettant les objectifs à la hauteur des défis majeurs qui se posent actuellement et soulignant la nécessité d’agir sans délai ».
Il a précisé que le Maroc « a dès le départ, partagé avec la communauté internationale la forte conviction d’agir, suite à la prise de conscience universelle, telle que consacrée par le Sommet mondial de la terre, tenu à Rio en 1992, à travers les conventions sur les changements climatiques, la diversité biologique, les forêts et la lutte contre la désertification ».
En effet, le Maroc ne ménage aucun effort pour réformer et renforcer  son arsenal réglementaire en parfaite symbiose avec les tendances internationale en la matière.
Sous l’impulsion royale une politique environnementale volontariste se décline progressivement avec une approche territoriale, pragmatique et partenariale. Divers plans sont lancés : Plan d’assainissement liquide, Plan national de gestion des déchets, Plan national de qualité de l’air, Plan national de prévention et de dépollution, etc.
Les questions environnementales liées au développement durable du pays constituent une priorité  stratégique pour le Royaume. Ainsi, lors de son Discours de trône de 2009, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé le gouvernement à s’atteler rapidement à l’élaboration d’une charte nationale globale sur l’Environnement « permettant la sauvegarde des espaces, des réserves et des ressources naturelles, ainsi que du patrimoine culturel dans le cadre du processus de développement durable ».
La Charte Nationale de l’Environnement s’inscrit dans la logique du processus de modernisation du pays initié par Sa Majesté depuis son intronisation. Elle constitue un véritable cadre de synergie et d’intégration des politiques et des stratégies sectorielles en matière d’environnement et de développement durable. Elle est de nature  à consolider les acquis, à optimiser l’effort pluriel en matière d’environnement et de développement durable consenti par l’Etat, les collectivités locales, le secteur privé, les ONG, etc.
La Charte Nationale de l’Environnement témoigne également de l’importance capitale accordée aux enjeux  environnementaux dans le processus de développement socio-économique du pays. Un développement voulu et planifié pour être propre, durable et pérenne.

Laisser un commentaire