La CEN-SAD et la coopération Sud – Sud

Actualités
Dans un contexte mondial très vulnérable et face aux multiples et grands défis auxquels est confronté le continent africain, booster la coopération Sud-Sud et mettre en place des mécanismes de prévention, de gestion et de règlement des différents conflits s’avère, plus que jamais, une nécessité impérieuse qui interpelle tous les pays de la région sans exclusive.

Dans un contexte mondial très vulnérable et face aux multiples et grands défis auxquels est confronté le continent africain, booster la coopération Sud-Sud et mettre en place des mécanismes de prévention, de gestion et de règlement des différents conflits s’avère, plus que jamais, une nécessité impérieuse qui interpelle tous les pays de la région sans exclusive.
C’est dans ce cadre que s’est tenue au Maroc la 17ème Session du Conseil Exécutif de la Communauté des Etats Sahelo-Sahariens (CEN-SAD), à laquelle ont pris part les Ministres des Affaires Etrangères des 28 pays membres.
En effet, la 17ème Session fut l’occasion de se pencher sur plusieurs questions économiques, sociales, juridiques, administratives et financières à même de renforcer l’intégration des pays membres de la CEN-SAD et de promouvoir la coopération inter-africaine. Elle fut également une opportunité toute particulière pour discuter des diverses questions politiques et sécuritaires qui interpellent la Communauté  examinant particulièrement et largement le processus de mise en œuvre du mécanisme de prévention, de gestion et de règlement des différents conflits de la CEN-SAD.
Les résultats de cette 17è session du CEN-SAD inaugurent bel et bien une nouvelle étape dans le processus de consécration des objectifs du projet régional africain au service de la paix, la stabilité et le développement durable sur la base de valeurs communes.
Créé en 1998 à Tripoli, la CEN-SAD vise en tant que regroupement régional la création d’une union économique globale basée sur la mise en oeuvre d’un plan communautaire qui complète et appuie les plans nationaux de développement économique des pays membres. Elle s’assigne également pour objectifs la promotion du commerce extérieur et le développement des moyens de transport et de communication terrestre, aérien et maritime.
L’accueil par le Maroc de cette importante réunion témoigne de l’engagement marocain pour la paix et la sécurité dans la région. Force est de souligner dans ce cadre que la vocation africaine du Maroc ne s’est jamais démentie au fil des années. Ce pays n’a eu de cesse d’oeuvrer inlassablement en faveur du renforcement prioritaire de la coordination inter-africaine et de la coopération Sud –Sud.
Dans un environnement marqué par la gravité, la profondeur et l’étendue de la crise économique, alimentaire et sanitaire dans l’espace sahélo-saharien, la coopération Sud–Sud s’impose avec acuité. D’autant plus que les différents dangers qui guettent la région et menacent son unité, sa sécurité et sa stabilité, notamment ceux liés au séparatisme, au terrorisme, à l’extrémisme au crime organisé et au trafic illicite de tout genre plaident fortement pour un raffermissement de la coopération entre les membres de la CEN-SAD et acculent l’ensemble des Etats à prendre très au sérieux ces menaces multiformes et déstabilisantes.
C’est à l’aune d’une approche basée sur le dialogue, le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale des Etats de la Communauté et le règlement pacifique des conflits que la région peut arriver à bout de ses maux qui plombent sérieusement son décollage socio-économique. Ce faisant, elle aura posé les jalons d’une paix durable dans le cadre d’une coopération réelle, concrète et redynamisée entre les membres de ce regroupement régional.

Laisser un commentaire