Maroc / OCDE : consécration de la bonne gouvernance marocaine

Actualités
Le Maroc vient de franchir une étape importante en adhérant au Comité du Centre de Développement de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques (OCDE).
En effet, cette adhésion est l’aboutissement de gros efforts inlassables déployés par le Maroc. Elle traduit bel et bien l’exemplarité du modèle marocain de gouvernance et de gestion des réformes. D’autant plus qu’elle est vue par l’ensemble des experts et des observateurs comme étant une consécration de l’approche innovatrice et performante suivie par le Maroc dans la conduite éclairée et très encagée de ses multiples réformes touchant tous les aspects de la vie politique et socio-économique du pays.

Le Maroc vient de franchir une étape importante en adhérant au Comité du Centre de Développement de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques (OCDE).
En effet, cette adhésion est l’aboutissement de gros efforts inlassables déployés par le Maroc. Elle traduit bel et bien l’exemplarité du modèle marocain de gouvernance et de gestion des réformes. D’autant plus qu’elle est vue par l’ensemble des experts et des observateurs comme étant une consécration de l’approche innovatrice et performante suivie par le Maroc dans la conduite éclairée et très encagée de ses multiples réformes touchant tous les aspects de la vie politique et socio-économique du pays.
Créé en 1962 par l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) à Paris, le Centre de Développement a pour mission d’assurer l’interface entre les pays Membres de l’OCDE et les économies émergentes et en développement.
A cet effet, il veille à la promotion des recherches comparatives et des dialogues politiques en assurant l’échange des meilleurs processus de réformes et de bonne gouvernance. Il joue également un rôle de conseil aux pays membres et non membres quant à l’évolution du développement économique et social tant au niveau national qu’international.
Le Centre de Développement de l’OCDE édite périodiquement une série de publications de grande importance considérées comme des références en la matière et qui sont largement consultées par les milieux d’affaires dans le monde entier. De par l’intérêt qu’il porte au continent africain, il consacre également une publication spécifique dédiée aux questions africaines de développement et à l’évolution des économies africaines.
Un vibrant hommage a été rendu par tous les membres du Comité au processus de réformes engagé par le Maroc et à la dynamique vertueuse enregistrée depuis l’intronisation de Sa Majesté Mohammed VI dans la gestion des grands chantiers structurants du Royaume.
Une gestion qui force l’admiration et suscite l’intérêt d’autant plus qu’elle est adossée à une vision claire et prospective avec en toile de fond une préoccupation majeure, celle d’assurer un développement harmonieux, durable et tout particulièrement humain. Un développement humain qui imprègne toutes les réformes engagées au profit des citoyens et de l’amélioration de leurs conditions de vie.
L’approche marocaine de gestion de ses réformes est marquée par le professionnalisme, et l’implication des organisations professionnelles, des institutions représentatives, de la société civile ainsi que d’une administration redynamisée par le partenariat public-privé.
Cette adhésion bien méritée intervient à un moment caractérisé par l’intérêt grandissant porté sur les pays africains. En effet, dans son programme, le Centre focalise aujourd’hui son activité sur l’Afrique et multiplie, dans les pays de l’OCDE, les conférences sur les potentialités d’investissement qu’offre ce continent.
Les efforts du Maroc pour adhérer à ce Comité ont finalement payé et ses performances en matière de réformes économiques, de croissance et de développement humain sont considérées parmi les meilleures pratiques à suivre par plusieurs pays en quête d’un bon modèle de gouvernance bien intégré, novateur et performant.

Laisser un commentaire