Fès : la judicieuse initiative marocaine d’une université à vocation euro-méditerranéenne

Actualités
L’initiative marocaine d’accueillir une université à vocation euro-méditerranéenne dans la ville de Fès, la capitale spirituelle du Maroc, est très judicieuse à plus d’un titre. Elle traduit l’attachement du Royaume du Maroc aux valeurs de partage, de fraternité et d’échanges culturels. Elle met aussi en relief l’engagement du Maroc pour un espace euro-méditerranéen du savoir et de compétences au service des valeurs de paix et du développement socio-économique de la région.

L’initiative marocaine d’accueillir une université à vocation euro-méditerranéenne dans la ville de Fès, la capitale spirituelle du Maroc, est très judicieuse à plus d’un titre. Elle traduit l’attachement du Royaume du Maroc aux valeurs de partage, de fraternité et d’échanges culturels. Elle met aussi en relief l’engagement du Maroc pour un espace euro-méditerranéen du savoir et de compétences au service des valeurs de paix et du développement socio-économique de la région.
Le choix de cette cité millénaire n’est pas fortuit, mais procède bel et bien d’une vision éclairée imprégnée de valeurs d’universalisme et d’humanisme. La symbolique est à la fois forte et révélatrice de ce lieu de rencontre pétri d’histoire séculaire. D’autant plus que cette initiative tombe à point nommé, puisque Fès commémore à juste titre son 12ème centenaire de sa fondation, ce qui confère à cette action un cachet spécial et très authentique.
En effet, la Déclaration finale de la Conférence ministérielle ayant réuni les ministres des Affaires Etrangères du « Processus de Barcelone: Union pour la Méditerranée » a accueilli favorablement l’initiative marocaine d’installer à Fès une université à vocation euro-méditerranéenne complémentaire de celle basée en Slovénie.
Les ministres des Affaires Etrangères « se félicitent de l’initiative prise par le Maroc d’accueillir une université à vocation euro-méditerranéenne dans la ville de Fez, qui sera complémentaire de l’Université euro-méditerranéenne de Slovénie, ce qui fournira des opportunités d’échanges fructueux entre étudiants, chercheurs et universités des pays euro-méditerranéens, contribuant ainsi à faire vivre la notion de dialogue entre les cultures en investissant dans des capacités humaines et des échanges culturels nouveaux».
Judicieuse et ambitieuse, cette initiative marocaine s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la coopération euro-méditerranéenne visant à rapprocher, par la culture et l’éducation, les deux rives de la Méditerranée. A cet effet, elle contribue grandement au renforcement de la coopération dans les différents domaines de l’enseignement supérieur, des sciences et de la recherche, et ce conformément aux objectifs fixés par le processus de Catane et la première conférence ministérielle euro-méditerranéenne sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique (Le Caire, juin 2007).
Dans ce sens, l’inauguration de la nouvelle université à vocation euro-méditerranéenne assure la continuité du rayonnement de la ville de Fès et de son rôle de carrefour du savoir et de connaissances universelles à travers l’histoire. En effet, on ne peut évoquer Fès sans parler de l’Université Al-Qaraouine qui a vu le jour à Fès dès le 7ème siècle de l’Hégire – 13ème siècle de l’ère grégorienne. « Première université de l’Occident islamique, elle devint un haut lieu du savoir et d’échanges académiques et intellectuels entre l’Orient et l’Occident, gagnant le cœur et l’esprit d’éminents érudits dans le monde. Des étudiants de races, de religions et d’horizons les plus variés, y affluaient pour y puiser les connaissances universelles qui s’y accumulaient».
Par cette initiative éclairée et ce choix opportun de la ville de Fès, le Maroc demeure fidèle à son image du pays joignant superbement la modernité à la tradition, un pays épris par les valeurs de dialogue interculturel, de brassage des cultures et de la cohabitation entre les races, les religions et les civilisations.
Une université à vocation euro-méditerranéenne dans la ville de Fès constitue sans aucun doute un trait d’union entre un passé glorieux et un avenir très prometteur. Elle ne fera que renforcer l’arrimage du Maroc à l’union euro-méditerranéenne en faisant passer son engagement à une vitesse supérieure et son attachement pour les valeurs de dialogue, d’échange et de cohabitation à un statut nettement avancé.

Laisser un commentaire