Tourisme au maroc

Le tourisme : énormes potentialités et vision ambitieuse

Fédérer
Tourisme au marocJouissant de sa position géographique stratégique et de sa proximité des grands centres émetteurs de tourisme, le Maroc possède en outre de véritables potentialités naturelles riches et variées ainsi qu’un patrimoine culturel et civilisationnel séculaire.
Ses infrastructures touristiques répondent aux nouvelles attentes des touristes en quête de dépaysement, d’une destination à forte charge culturelle ou à dimension écologique.
Conscient des perspectives de développement et du potentiel énorme de croissance que recèle le secteur touristique, l’Etat marocain a érigé le tourisme en priorité économique nationale depuis le discours prononcé par le souverain marocain Mohammed VI, le 10 Janvier 2001 à Marrakech lors des Assises Nationales du Tourisme et la signature de l’Accord Cadre entre le Gouvernement et la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM). Cet acte a été renforcé par la signature, le 29 octobre 2001, de l’Accord d’Application de l’Accord Cadre, contractualisant ainsi l’engagement des deux parties de mettre en ouvre le dispositif stratégique de la nouvelle politique touristique « Vision 2010 ».
En fixant l’objectif de 10 millions de touristes à l’horizon 2010 et en définissant les grandes orientations stratégiques à mettre en œuvre pour y parvenir, le Discours Royal constitue l’acte fondateur de cette nouvelle politique touristique visant à réhabiliter ce secteur économique de grande priorité en faisant de lui une véritable locomotive du développement économique du pays.
tourisme au marocPar ses effets dynamisants sur les principales variables macro-économiques du pays (emploi, croissance, équilibres externes et investissements), ses effets d’entraînement sur les autres secteurs de l’économie marocaine et ses effets structurants sur le tissu industriel des PME/PMI, l’aménagement du territoire, les populations locales et le monde rural, le tourisme occupe une position stratégique et cruciale dans le développement socio-économique du pays.
Si le secteur du tourisme au Maroc enregistre, depuis 2001, de fortes croissances annuelles, force est de souligner que sa réalisation la plus importante et la plus significative demeure l’engagement et la mobilisation de l’ensemble des acteurs et intervenants du secteur (opérateurs privés/secteur public) pour la concrétisation de cette stratégie globale et prospective de développement touristique volontariste qu’est la « vision 2010».
En effet, la « Vision 2010 » s’est assigné des objectifs ambitieux, clairs et chiffrés : en matière d’arrivées touristiques, il est prévu d’atteindre 10 millions de touristes, dont 7 millions de touristes internationaux; en matière de capacité hôtelière, 160.000 lits seront créés (dont 130.000 lits balnéaires et 30.000 lits dans les destinations culturelles du pays) portant la capacité nationale à 230.000 lits ; pour ce qui est des investissements: le volume devrait atteindre 8 à 9 milliards €, (aménagement des nouvelles stations balnéaires, infrastructures, hôtellerie et animation); en terme de recettes: le montant prévu est de 48 milliards € de recettes en devises; en matière d’emploi: 600.000 emplois nouveaux seront créés ; alors que la contribution prévue du tourisme au PIB: elle devrait progresser en moyenne annuelle de 8.5%, ce qui la porterait à près de 20% à l’horizon 2010.
Cette nouvelle stratégie touristique a permis de créer une nouvelle dynamique, de rompre avec les approches antérieures et de générer des investissements nouveaux. Elle s’articule autour de six grands chantiers fondamentaux permettant au tourisme de jouer pleinement son rôle de moteur de développement socio-économique du pays. Ces chantiers se rapportent au Produit, à la Formation, à l’Aérien, au Marketing et à la Communication, à l’Environnement Touristique et à l’Organisation Institutionnelle.
tourisme au marocMarquée par une forte dynamique au cours des cinq dernières années et soutenue par les actions menées par les pouvoirs publics et les professionnels dans le cadre de la stratégie 2010, l’activité touristique s’est inscrite à partir de 2004 sur un trend de croissance haussier. Ainsi, le taux de croissance moyen de la valeur ajoutée de l’hébergement et de la restauration est évalué à 5,8% entre 2003 et 2007. L’activité touristique a clôturé l’année 2007 sur une hausse du nombre de touristes de près de 13%.Ainsi, les efforts déployés pour l’extension de la capacité d’accueil, la politique de l’Open Sky et l’amélioration des méthodes de promotion de la destination Maroc ont permis d’augmenter le nombre de touristes à 7,4 millions en 2007 et les recettes de ce secteur à 58,7 milliards de dirhams contre 30,9 milliards de dirhams en 2003.Cette stratégie a été soutenue par d’importants investissements étrangers engagés dans le secteur dont le montant a atteint 24,9 milliards de dirhams entre 2003 et 2007, soit 20,2% du volume global des IDE. Le tourisme est même devenu en 2007 le premier secteur attractif d’IDE au Maroc.
En veille constante sur son environnement et en anticipant les impacts attendus du contexte économique international sur ce secteur, le gouvernement marocain, en concertation avec les différents opérateurs concernés, est à pied d’œuvre pour la mise en place d’un nouveau plan d’actions devant permettre de maintenir la dynamique enclenchée du secteur. A cette fin, une enveloppe budgétaire supplémentaire a été mobilisée pour renforcer les actions de promotion dans de nouveaux marchés prometteurs. Conformément aux Hautes Instructions Royales, il est procédé actuellement à l’élaboration de la « vision 2020 » pour assurer le développement de ce secteur et inscrire son évolution dans le temps.

Laisser un commentaire