Finance

En pleine crise financière, le Maroc reste très attractif

Actualités
Finance

La mondialisation n’en est pas à un paradoxe près. En pleine crise financière, le Maroc reste très bien positionné comme réceptacle des Investissements Directs Étrangers, et son offre Offshoring (issue du plan émergence I et II), continue à soutenir la croissance du pays.
En effet, les entreprises européennes sont à la recherche de destinations leur permettant de réduire leurs coûts de production, tout en maintenant une qualité de service équivalente.

La mondialisation n’en est pas à un paradoxe près. En pleine crise financière, le Maroc reste très bien positionné comme réceptacle des Investissements Directs Étrangers, et son offre Offshoring (issue du plan émergence I et II), continue à soutenir la croissance du pays.
En effet, les entreprises européennes sont à la recherche de destinations leur permettant de réduire leurs coûts de production, tout en maintenant une qualité de service équivalente.
Or cette équation n’est possible qu’en investissant dans des pays où les salaires sont plus bas, tout en ayant un cadre politique stable, permettant de sécuriser l’investissement, et se situant à une distance assez faible pour effectuer des réglages. Répondant à ces trois critères, le Maroc pourrait donc voir, à court terme, une intensification des implantations d’entreprises étrangères, notamment dans le domaine des technologies de l’information. Redoutée par les opinions publiques européennes, l’externalisation est en réalité un processus où les deux parties trouvent leur compte, car en améliorant la productivité, les entreprise recrutent de plus en plus, à la fois dans leur pays d’origine que dans le pays réceptacle de leur externalisation. Cette coo-pétition harmonieuse, qui génère de la valeur ajoutée au sein des deux rives de la Méditerranée est la pierre angulaire de la stratégie marocaine. Le meilleur exemple de la pertinence de cette vision est la réussite du groupe « Webhelp », qui vise un chiffre d’affaires de 120 millions d’Euros pour 2008, et possède près de 5000 collaborateurs. Une grande partie des résultats engrangés par cette société sont dus à sa forte implantation au Maroc, avec près de dix sites situés dans la zone Rabat-Fès, là où ses implantations en Europe totalisent neuf centres, sept en France et deux en Roumanie. Le « pari marocain » de Webhelp est donc gagné, et offre un raccourci saisissant quand aux potentialités du pays en tant que terre d’accueil des investissements étrangers technologiques, et ce, à un moment crucial dans le monde, celui de la crise financière internationale.

Laisser un commentaire