Les Espagnols s’inquiètent pour le retard qu’accuse l’adoption de l’accord de pêche Maroc-UE

Actualités

Plusieurs responsables et parlementaires espagnols ne cachent plus leur inquiétude face au retard qu’accuse le processus d’adoption finale par le parlement européen, du nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union Européenne (UE).

Le conseiller espagnol chargé de la pêche, de l’agriculture et du développement rural au sein du gouvernement autonome de l’Andalousie, Rodrigo Sanchez Haro, s’est dit « préoccupé » lors de sa réunion, ce mercredi 19 décembre, avec une délégation d’eurodéputés, par le retard du processus d’approbation par le Parlement européen de l’accord de pêche paraphé en juillet dernier avec le Maroc.

«Nous pensons que nous devrions tous soutenir cet accord avec le Maroc, car s’il ne progresse pas, nous aurons de réelles difficultés», a reconnu Rodrigo Sanchez Haro cité par l’agence Europa Press.

Le responsable andalous ne fait qu’emboîter le pas au ministre espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation, Luis Planas qui avait déjà exprimé la même inquiétude en novembre dernier et il avait qualifié l’accord de pêche Maroc-UE, de «vital pour certains segments de la flotte espagnole », devant la commission de l’agriculture, de la pêche et de l’alimentation du Congrès des députés.

Sur la même longueur d’ondes, l’eurodéputée socialiste Clara Aguilera, qui conduisait une délégation d’eurodéputés dans la région de Cadix du 17 au 19 décembre, a admis qu’un «long chemin reste à parcourir» avant l’adoption finale de l’accord de pêche par le Parlement européen.

L’eurodéputée espagnole qui a mené une opération de lobbying à Strasbourg auprès de ses confrères européens pour les sensibiliser aux enjeux du protocole de pêche pour la filière espagnole, a assuré que «les différents groupes politiques espagnols œuvrent pour son adoption», même si les eurodéputés de Podemos et de la Gauche unifiée s’opposent ouvertement au retour des chalutiers européens dans les eaux du Sahara marocain.

L’adoption l’accord de pêche par le Parlement européen est attendue pour le début de 2019 probablement fin janvier ou au courant du mois de février.

 

Laisser un commentaire