La Commission A.E du Parlement européen adopte l’accord agricole Maroc-UE

Actualités

La Commission des Affaires étrangères du Parlement européen (AFET) a adopté ce mercredi à Bruxelles, l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE), à une large majorité, soit 44 eurodéputés pour, 17 contre et une abstention, selon une source proche de la Commission.

Le vote de l’AFET intervient une semaine après l’adoption du même accord le 13 novembre dernier, par la Commission de l’agriculture, enregistrant ainsi une avancée sur la voie de l’adoption finale par le Parlement européen lors d’une plénière programmée en janvier prochain, avant la ratification du texte par les deux parties.

Ces votes reflètent la ferme volonté des groupes politiques toutes tendances confondues, représentés au sein de ces commissions, de faire adopter par le Parlement européen de l’accord agricole Maroc-UE après son amendement pour y inclure les provinces du Sahara marocain et étendre les préférences commerciales à leurs produits agricoles et de la pêche.

L’accord attend encore d’être validé par d’autres commissions parlementaires, européennes notamment celle de la Pêche et du Commerce extérieur (INTA), avant le vote final en session plénière au début de 2019.

Pour rappel, le 21 septembre dernier, la Commission de l’agriculture et du développement rural (AGRI) du Parlement européen avait recommandé, dans un avis adressé à la commission INTA.

Ladite Commission AGRI s’est également prononcée pour l’élargissement aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces du sud des tarifs douaniers préférentiels qui s’appliquent déjà aux autres régions du Royaume tel que prévu dans l’Accord d’Association conclu entre le Maroc et l’Union européenne.

Dans son avis, la Commission AGRI assure que le nouvel accord agricole conforte la base légale des échanges préférentiels et fournit «un cadre stable et incontestable» aux échanges commerciaux avec le Maroc «un important partenaire de l’UE».

Autant de décisions qui ne sont évidemment pas du goût des dirigeants du Polisario et surtout de ceux de l’Algérie qui déboursent une fortune pour soudoyer les lobbyistes de tout bord et les eurodéputés qui sont acquis à leurs thèses séparatistes visant en vain, la partition du Maroc de son Sahara.

 

Laisser un commentaire