L’Accord Agricole UE-Maroc obtient le feu vert de la Commission de l’agriculture

Actualités

Les membres de la Commission de l’agriculture du Parlement européen se sont prononcés lundi soir à Strasbourg, en faveur du renouvellement de l’accord agricole Maroc-UE incluant les produits issus des provinces du Sahara marocain.

La Commission parlementaire européenne de l’agriculture et du développement rural a en effet, adopté à la majorité de ses membres, un avis favorable au renouvellement de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne.

Cet avis positif reflète la position des groupes politiques parlementaires favorables à l’adoption par le Parlement européen dudit accord agricole qui vise à étendre les préférences commerciales accordées au Maroc aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces sud du Royaume, et ce au grand dam de la contestation du Front Polisario et de ses sponsors européens et de ses parrains algériens.

Pour rappel, le 11 juin dernier, le collège des Commissaires avait lui aussi  adopté, l’échange de lettres qui inclut le Sahara marocain dans l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne.

C’est donc un nouveau pas qui vient d’être franchi ce lundi 12 novembre pour le règlement définitif de ce dossier, depuis le début des négociations pour l’adaptation de l’accord agricole Maroc-UE suite à l’arrêt émis par la Cour de justice de l’UE (CJUE) en décembre 2016. Cette décision avait écarté l’application de ce protocole aux produits originaires des provinces Sud du Royaume.

La Commission européenne avait alors obtenu du Conseil de l’Europe en juin 2017, le mandat de négocier avec la partie marocaine la nouvelle mouture des anciens accords agricole et de la pêche liant le Maroc et l’Union européenne.

Ces négociations sont la bonne voie, assurent les sources proches des partenaires, même si l’arrêt de la CJUE et les interférences des eurodéputés et des lobbyistes de tout bord qui soutiennent le Polisario, ont fait perdre aux négociateurs un temps précieux au détriment des bénéficiaires européens et marocains et des intérêts bien compris des deux parties.

 

Laisser un commentaire