Maroc-UE : La Commission parlementaire mixte plaide pour la consolidation du partenariat stratégique

Actualités

La Commission parlementaire mixte (CPM) Maroc-UE s’est prononcée jeudi à Bruxelles, pour le renforcement du partenariat stratégique entre le Royaume et l’Union européenne face aux défis communs dans les deux rives de la Méditerranée.
Dans des recommandations adoptées à l’issue de sa 9ème réunion annuelle tenue au siège du Parlement européen à Bruxelles, la Commission mixte s’est félicitée des résultats déjà obtenus, et a décidé «d’innover et de rechercher les moyens tendant à défendre les intérêts de nos peuples et la promotion de toutes les initiatives qui assurent la stabilité, la paix et la sécurité dans la région pour un meilleur développement économique et humain », a déclaré à la presse, Abderrahim Atmoun, coprésident de la CPM.
Au menu de cette rencontre figuraient les conclusions des binômes marocains et européens sur « la politique européenne de voisinage », « les questions sécuritaires », « les questions migratoires », « le développement humain et la lutte contre le radicalisme et le terrorisme », « la coopération économique et commerciale » ainsi que « la relation Union Européenne-Maroc-Union Africaine ».
Sur la base de ces conclusions, la commission recommande aux deux partenaires de s’ouvrir sur de nouveaux horizons de coopération aussi bien dans le cadre du Statut Avancé dont jouit le Maroc auprès de l’UE que celui de partenaire pour la démocratie auprès du Conseil de l’Europe, a ajouté Atmoun.
Au plan économique, la commission considère que « les relations commerciales sont très importantes et doivent en conséquence continuer à s’intensifier» pour «contrecarrer toutes les tentatives devant nuire à cette relation exemplaire entre le Maroc et l’Europe».
Dans le cadre de son statut privilégié avec l’UE, ajoute la Commission, le Royaume est appelé « à contribuer à la promotion d’un véritable partenariat tripartite et stratégique entre le Maroc, l’Afrique et l’Europe, fondé sur des intérêts mutuels, des valeurs partagées et un avenir commun ».
« Nous sommes reconnaissants du rôle du Maroc dans le partenariat triangulaire avec l’Afrique en matière de gestion de la question migratoire» a déclaré pour sa part, Mme Ines Ayala Sender, qui copréside la commission mixte du côté européen, estimant que «c’est une coopération qu’il faut diversifier et enrichir ».

La commission compte organiser cette année, un forum de lutte contre le radicalisme en Afrique qui se veut « une illustration du partenariat tripartite Maroc-UE-Afrique et une solidarité porteuse d’avenir ».

Laisser un commentaire