Le collège des Commissaires décide l’inclusion du Sahara dans l’accord agricole UE-Maroc

Actualités

Le collège des Commissaires de l’Union Européenne a inclut ce lundi 11 juin, le Sahara marocain dans l’accord agricole Maroc-UE, élargissant ainsi l’application des tarifs préférentiels européens aux produits notamment agricoles et de la pêche importés par l’UE du Sahara.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion du collège des commissaires lundi à Bruxelles, la Commission européenne indique avoir adopté aujourd’hui deux propositions relatives à un accord sous forme d’échange de lettres passé entre le Maroc et l’UE.

Cet accord fera office d’amendement à l’accord d’association entre le Maroc et l’UE après son adoption par le Conseil de l’Europe et le Parlement européen.

Le Maroc est ainsi réhabilité dans ses droits juridiques et historiques sur le Sahara au grand dam des adversaires de son intégrité territoriale.

En effet, le collège des Commissaires européens a adopté l’échange de lettres qui inclut le Sahara marocain dans l’accord agricole UE-Maroc, franchissant un grand pas dans les négociations en cours visant l’adaptation dudit accord agricole à la décision de la Cour de justice de l’UE (CJUE).

La Commission européenne rappelle dans son communiqué, que les consultations inclusives menées par ses experts avec les représentants locaux, les élus et les acteurs de la société civile de la région du Sahara, ainsi qu’avec diverses entités et organisations concernées, ont dégagé un large soutien à l’inclusion des produits des provinces du sud dans l’accord, en considération des avantages socio-économiques pour la population et l’économie de la région.

La Commission européenne, organe exécutif de l’UE, rappelle que le Maroc est «un partenaire clé» du voisinage sud avec lequel l’UE entretient des relations privilégiées qu’elle aspire à développer davantage dans plusieurs domaines.

Par contre, pour le Front Polisario, son parrain algérien et leurs lobbyistes européens, c’est un sale coup dur qui leur tombe sur la tête, après leurs insistantes manœuvres visant à faire avorter les efforts de la Commission européenne d’inclure le Sahara dans l’accord d’association liant l’Union européenne au Maroc.

 

Laisser un commentaire