Les négociations d’un nouvel Accord de pêche Maroc/UE démarrent ce jeudi à Rabat

Actualités

Une délégation de haut niveau de l’Union européenne (UE) est attendue demain mercredi 18 avril à Rabat, pour entamer à partir de ce jeudi les négociations avec la partie marocaine en vue du renouvellement de l’actuel Accord de pêche Maroc-UE qui expire le 14 juillet prochain.

La mission européenne intervient deux jours après l’octroi lundi dernier, par le Conseil de l’Europe à l’unanimité de ses 28 membres,  du fameux mandat devant permettre à la Commission européenne d’ouvrir ses négociations avec le Maroc en vue de la conclusion d’un nouvel accord incluant comme le précédent accord, la zone de pêche limitrophe des provinces sud du Royaume.

Evidemment le Polisario s’est empressé comme on peut s’y attendre, à protester contre la décision de l’UE d’inclure le Sahara marocain dans le nouvel accord de pêche arguant, que le Maroc n’est pas habilité à exploiter les ressources naturelles du Sahara objet du conflit territorial qui l’oppose au Royaume.

Ledit accord de pêche présente un intérêt majeur aussi bien pour le Maroc que pour l’UE, dont plus de 120 navires de onze pays membres seront autorisés à opérer dans les zones de pêche marocaines y compris celles adjacentes aux provinces sud du Royaume.

Aux termes de l’accord conclu en 2014, le Maroc percevait une contrepartie financière de 40 millions d’euros par an, dont 10 millions d’euros à la charge des armateurs européens. Près de 66% de ces fonds, soit 37 millions d’Euros sont réinvestis dans le développement des provinces du sud à la faveur des populations sahraouies.

Au final, l’euphorie n’a duré que peu de temps pour les dirigeants du  Front Polisario et leurs parrains algériens qui ont crié victoire au lendemain de l’arrêt rendu par la Cour de justice de l’union Européenne (CJUE) qui stipulait que l’accord de pêche Maroc-UE ne devait pas s’appliquer aux eaux du Sahara marocain.

En mandatant la Commission, le Conseil de l’Europe a du prendre en considération les intérêts stratégiques de l’Union européenne avec son partenaire marocain dans divers domaines. D’autant plus, le Maroc est le seul pays de la rive sud de la Méditerranée à jouir jusqu’à cette date, d’un  Statut Avancé auprès de l’UE.

 

Laisser un commentaire