Réunion du Coreper-I à Bruxelles en prélude au renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE

Actualités

Bruxelles abrite ce vendredi 13 avril, une réunion du Comité des représentants permanents des gouvernements des Etats membres de l’Union Européenne (Coreper I), en prélude au renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE qui expire en juillet 2018.

Cet organe devra se prononcer sur le mandat attribué par le Conseil de l’Europe à la Commission européenne l’autorisant à ouvrir de nouvelles négociations avec le Maroc en vue de la modification de l’accord de pêche Maroc-UE, deux mois après l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui en a annulé l’application aux eaux maritimes du Sahara marocain.

Cette question doit être encore débattue le 16 avril au Luxembourg, au niveau ministériel, à l’occasion du sommet du Conseil «Agriculture et pêche» afin de valider le mandat du Conseil européen à la Commission.

Ce qui est sûr c’est que l’Union européenne à bien l’intention d’inclure expressément, la zone de pêche limitrophe sud du Royaume dans le nouvel accord de pêche.

Pour se faire, la Commission a besoin de l’aval du Conseil qui lui aussi devrait, avant de prononcer sa décision le 16 avril, devrait s’appuyer sur le travail de préparation du dossier confié au comité des représentants permanents (Coreper).

Ce Comité vient justement de donner son aval pour que le Conseil «agriculture et pêche» donne officiellement mandat à la commission pour ses négociations avec le Maroc sur de nouvelles bases.

Si le Coreper n’émet pas d’avis décisionnel, il balise néanmoins la voie pour la décision finale que devraient prononcer les membres du Conseil.

Outre l’acceptation du mandat, la réunion du Coreper a été marquée par un changement de position de la Suède qui contrairement aux précédents accords au cours desquels elle avait toujours exprimé son désaccord. Cette année, son représentant n’a pas fait de commentaires à ce sujet.

A noter également, qu’à la veille de la réunion très décisive du Coreper, deux Etats membres de l’UE et non des moindres, l’Allemagne et le Danemark, ont officiellement exprimé leur soutien au nouvel accord incluant les provinces du Sud du Maroc.

Sauf obstacle de dernière minute, le Conseil devrait donner officiellement lundi prochain, son mandat à la Commission pour l’ouverture des négociations de l’accord de pêche avec la partie marocaine.

 

Laisser un commentaire