L’accord de pêche Maroc-UE en phase d’être renouvelé en incluant le Sahara

Actualités

La Commission européenne a adopté ce mercredi 21 mars, un mandat de négociation pour le renouvellement avec le Maroc, de l’accord de pêche, qui arrive à échéance en juillet prochain.

Ce mandat, qui sera soumis fin mars au conseil européen pour approbation, intègre d’une manière explicite, les zones de pêche des provinces sahariennes dans le texte du nouveau protocole. Il vise également l’amélioration de la gouvernance des pêches notamment en renforçant le suivi, le contrôle et la surveillance de la pêche dans la région.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la commission européenne souligne que « l’objectif est de préserver et de développer davantage le partenariat de pêche entre l’UE et le Maroc, en concluant un accord et un protocole durables sur le plan environnemental, économiquement rentables et pleinement conformes au droit international et européen ».

«Le Maroc est un partenaire proche de l’UE qui bénéficie du statut avancé dans le cadre de la Politique Européenne de Voisinage et de l’Accord d’Association UE-Maroc», ajoute le communiqué.

Pour la commission européenne, la continuité de l’accord sera bénéfique aux deux parties: d’une part en apportant au Maroc un soutien à sa stratégie «Halieutis» en faveur du développement durable du secteur de la pêche, grâce à l’importante contribution financière qui lui sera versée au titre du Protocole et d’autre part, en offrant aux opérateurs de l’UE, y compris les pêcheurs artisanaux de plusieurs États membres, de bénéficier quant à eux des possibilités de pêche offertes par l’accord modifié et le protocole renouvelé.

Ce développement vient confirme la lecture faite de l’arrêt de la Cour de justice de l’UE du 27 février, par le Maroc et l’UE, puisque les zones de pêche du Sahara marocain ne seront pas exclues de l’accord de pêche et le Maroc sera contrairement aux allégations du Polisario, l’unique interlocuteur de l’UE habilité à conclure des accords couvrant l’ensemble de son territoire national y compris la zone sud.

Pour rappel, une étude sur le terrain commanditée par la Commission européenne, précise que les régions de Lâayoune-Boujdour-Saguia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab concentrent près de 66% de l’appui sectoriel finançant les projets de la stratégie Halieutis. En plus, les projets réalisés au Sahara bénéficient à près de 17.000 habitants des deux régions.

 

 

Laisser un commentaire