L’arrêt de la CJUE n’empêchera pas la poursuite de la coopération entre l’UE et le Maroc

Actualités

La coopération entre l’Union européenne (UE) ne sera pas handicapée par l’arrêt rendu ce mardi, par la Cour de justice de l’UE (CJUE) et qui stipule que l’accord de pêche conclu entre Rabat et Bruxelles «n’est pas applicable aux eaux adjacentes de la région du Sahara», selon les responsables des deux partenaires.

Dans son arrêt, la CJUE explique que l’inclusion de la partie contestée du Sahara marocain dans le champ d’application de l’accord de pêche «enfreindrait plusieurs règles du droit international».

La cour européenne, rappelle-t-on, a été saisie par un tribunal britannique suite à une contestation de l’accord de pêche par la Western Sahara Campaign (WSC), une ONG britannique qui défend les revendications indépendantistes du Polisario.

La réaction de Bruxelles et de Rabat ne s’est pas fait attendre. Peu après la publication dudit arrêt, la Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini et le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita ont réaffirmé dans une déclaration conjointe, la détermination de l’UE et du Maroc de poursuivre leur partenariat stratégique, de le préserver et de le renforcer dans tous les secteurs, y compris dans celui de la pêche.

Après avoir «pris connaissance de l’arrêt rendu ce jour par la CJUE au sujet de l’accord de pêche UE-Maroc, Mogherini et Bourita ont assuré que Bruxelles et Rabat sont «déterminés à préserver leur coopération dans le domaine halieutique”.

Les deux parties confirment «leur attachement au partenariat stratégique entre le Maroc et l’Union européenne, de «poursuivre le renforcement de leur dialogue politique et de préserver la stabilité de leurs relations commerciales».

Dans leur déclaration conjointe, les deux responsables «constatent que l’esprit de concertation étroite et sincère qui a présidé au processus de l’adaptation de l’Accord agricole a créé un capital de confiance précieux pour l’approfondissement du partenariat» entre l’Union européenne et le Maroc.

A cet égard, elles expriment la volonté des deux parties «de négocier les instruments nécessaires relatifs au partenariat halieutique».

Les deux parties réaffirment enfin, leur soutien au processus des Nations Unies et appuient les efforts du Secrétaire Général de l’ONU visant un règlement politique définitif du conflit territorial autour du Sahara marocain.

 

Laisser un commentaire