La Commission européenne obtient un mandat pour négocier avec Rabat un nouvel accord de pêche

Actualités

La Commission européenne a obtenu comme attendu, ce lundi son mandat du Conseil européen pour engager avec le Maroc des négociations en vue du renouvellement de l’accord de pêche entre Rabat et Bruxelles qui expire en juillet 2018.

Au moment où les professionnels européens de la pêche retiennent leur souffle en attente de l’arrêt décisif que doit rendre la CJUE le 27 février, le Conseil européen a finalement mandaté ce lundi la Commission pour entamer ses négociations avec le Maroc, même si ce processus reste tributaire du verdict de la cour européenne attendu mardi prochain.

L’accord de pêche entré en vigueur en 2014 pour une durée de 4 ans, donne accès à 126 navires européens à la zone de pêche atlantique du Royaume en échange d’une contrepartie financière de 30 millions d’euros par an, financés par l’UE et 10 millions d’euros comme contribution des armateurs.

Alors que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) doit se prononcer mardi prochain, sur la validité et l’application de cet accord aux zones de pêche limitrophes du Sahara marocain, « ce mandat pour renégocier un nouvel accord prouve la volonté politique de Bruxelles de continuer à collaborer avec le Maroc sur ce volet« , et constitue de facto, un début de victoire pour le Maroc, selon des sources proches du dossier.

Parmi les 27 pays membres de l’UE, seule la Suède a manifesté son opposition au renouvellement de l’accord de pêche, à l’occasion de la réunion du Comité des représentants permanents (COREPER) qui a préparé la réunion du Conseil européen ce lundi 19 février à Bruxelles.

La volonté de la Commission et du Conseil européens de négocier un nouvel accord de pêche avec le Maroc, est fondée sur les conclusions du récent rapport d’évaluation sur le terrain, des retombées dudit accord sur les populations des régions de Dakhla-Oued Eddahab et Laayoune-Boujour-Sakia El Hamra. Celles-ci concentrent 66% de l’enveloppe totale de l’appui sectoriel, soit environ 37 millions d’euros.

Les auteurs dudit rapport commandité par la Commission, ont conclu que l’accord de pêche 2014 a atteint son objectif de soutien au développement durable du secteur en profitant largement aux populations locales.

C’est sur la base de ce constat que les auteurs du rapport transmis au Conseil et au Parlement européen, ont vivement recommandé le renouvellement de l’accord de pêche Maroc-UE.

 

Laisser un commentaire