Maroc-UE-Justice-Réforme : Des responsables judiciaires marocains formés à la gestion des tribunaux

Actualités

Environ 300 responsables judiciaires des tribunaux, du Ministère de la Justice et des membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire marocains ont été appelés à une formation les 8 et 9 novembre dans les villes de Tanger, El Jadida et Agadir, autour des nouveaux rôles des responsables de juridictions en matière de gestion des tribunaux.

Il s’agit de l’une des trois sessions d’un cycle de formation initié dans le cadre du projet : «Amélioration du fonctionnement de la justice au Maroc» sur la base des outils développés par la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ).

Le projet qui a été lancé en octobre 2017, se terminera en décembre 2017, est cofinancé par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe et mis en œuvre par la CEPEJ.

Le cycle de formation a été conçu par la CEPEJ en collaboration avec le Ministère marocain de la Justice et l’Ecole nationale de la Magistrature française (ENM).

«Le Maroc change (…), la réforme actuelle (de la justice) est portée par les responsables judiciaires qui sont mobilisés (…), cette réforme rendra confiance aux citoyens en leur justice» avait déclaré en substance, le ministre marocain de la Justice, Mohamed Aujjar en octobre dernier, à l’occasion du lancement de ce cycle de formation.

Trois modules composent cette formation : l’organisation d’une juridiction et le rôle des chefs de juridictions, la gestion des ressources humaines, la gestion budgétaire et immobilière, la sécurité et la communication.

L’Union européenne est engagée aux côtés du Royaume du Maroc dans le cadre du Statut avancé qui lui a été attribué en 2008, à travers un programme d’appui budgétaire au secteur de la justice afin d’accompagner le gouvernement marocain dans la mise en œuvre de la réforme de la justice qui consiste en une importante réorganisation institutionnelle de l’administration de la justice au Maroc, indique un communiqué diffusé le 8 novembre, sur le site de la Délégation de l’Union européenne au Royaume du Maroc.

Les chefs de juridictions sont les premiers concernés par cette réforme qui vise notamment à promouvoir une plus grande efficacité de la justice et à améliorer la qualité du service judiciaire public au profit des justiciables.

Cette formation, rappelle la même source, fait suite aux travaux menés par la CEPEJ avec de nombreux tribunaux référents marocains depuis 2012, dans le cadre de programmes financés par l’Union européenne.

 

Laisser un commentaire