Droits de l’Homme : Fin du séminaire sur le projet de jumelage institutionnel Maroc-UE

Actualités

Un séminaire de clôture du projet de jumelage institutionnel Maroc-Union européenne (UE) dans le domaine des droits de l’Homme organisé par le ministère d’Etat marocain chargé des droits de l’Homme sous le thème : « Renforcement des capacités organisationnelles et techniques de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (DIDH) » (2014-2017) s’est achevé vendredi dernier à Rabat.

Le séminaire, lit-on sur le site officiel de l’UE, était l’occasion de présenter le rôle du jumelage institutionnel dans la promotion et la protection des droits de l’Homme au Maroc, à travers le renforcement des capacités de la DIDH, promue au rang de ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme, dans la coordination et le développement des efforts du gouvernement en la matière.

Ce projet de jumelage a permis l’élaboration de 6 guides pratiques et l’organisation de 13 sessions de formation au profit de plus de 180 représentants des départements gouvernementaux et des institutions nationales œuvrant dans le domaine de la protection et de promotion des droits de l’Homme.

Il a également permis d’établir les bases d’un centre de documentation spécialisé en matière des droits de l’Homme, de développer le schéma directeur des systèmes d’information de la DIDH, et d’organiser 10 visites d’échange d’expériences et d’expertise.

Le projet a également abouti au développement d’un système d’information participatif permettant aux départements gouvernementaux et aux institutions concernées la mise en œuvre des recommandations des mécanismes onusiens des droits de l’Homme et offrant au reste des acteurs l’accès aux informations concernant les obligations internationales du Royaume.

A signaler par ailleurs, que le projet de jumelage institutionnel, qui s’est étendu sur 28 mois, et nécessité une enveloppe budgétaire de 900.000 euros.  Il a été mis en œuvre avec le soutien de la Cellule d’appui au Programme «Réussir le Statut avancé» du Ministère marocain de l’économie et des finances, la Fondation internationale et ibéro-américaine d’administration et des politiques publiques (FIIAPP) en Espagne, l’Institut Ludwig Boltzmann des droits de l’Homme en Autriche et l’agence française Expertise.

 

Laisser un commentaire