Mogherini déplore le manque d’intégration au sein du Maghreb Arabe

Actualités

Le Maghreb est l’une des régions les moins intégrées du monde, en raison notamment des conflits prolongés et de l’instabilité qui règnent dans la région, a constaté la haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

Répondant à une question écrite de l’eurodéputé belge Hugues Bayet sur le rôle que peut jouer l’Europe pour relancer le dialogue et instaurer une certaine sérénité dans les relations avec les pays du Maghreb Arabe, la cheffe de la diplomatie européenne, Mogherini a souligné que cette région est «importante pour l’UE pour de nombreuses raisons, notamment les enjeux et opportunités auxquels nous sommes confrontés dans ce qui constitue une région commune».

Elle a expliqué que la réalisation de progrès plus importants dans la politique de voisinage de l’UE avec les pays de cette région a été entravée par un certain nombre de facteurs, notamment « l’instabilité et les conflits prolongés et récents qui n’ont pas permis une accélération de la coopération, malgré les énormes avantages potentiels que cela apporterait à tous les pays ».

Federica Mogherini a souligne à ce titre, la nécessité d’explorer les possibilités de surmonter ces obstacles et de renouveler l’engagement politique en faveur de la coopération régionale.

Parmi ces obstacles que Mogherini n’a pas énuméré figurent entre autres, le climat conflictuel en Libye, et surtout le bras de fer entre Alger et Rabat autour du Sahara marocain et le maintient par l’Algérie de sa frontière fermée avec le voisin marocain depuis plus de vingt ans.

Depuis des années, l’Algérie s’est recroquevillée sur elle-même et érigé des frontières hermétiques handicapant sérieusement la libre circulation des hommes et des marchandises avec tous les pays du voisinage ce qui prive les cinq pays Maghrébins d’au moins 3 % de leur BIP et les empêche de mettre en pratique leur complémentarité économique, un facteur indispensable pour l’émergence d’un groupe régional intégré.

 

Laisser un commentaire