Le Danemark juge légale l’importation des produits du Sahara marocain

Actualités

Le Danemark assure que l’importation en Europe, de produits en provenance des provinces sud du Maroc est «légale et ne remet pas en cause la légalité internationale».

Intervenant la semaine dernière au Parlement européen et lundi 17 juillet devant le Parlement danois, le ministre des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, cité dans un communiqué de son département, a affirmé que «l’importation des produits du Sahara est légale et ne remet pas en cause la légalité internationale» tant que les populations du Sahara Occidental « bénéficient directement des ressources de leur région».

Cette mise au point intervient dans le sillage des négociations engagées par la Commission européenne avec le Maroc autour de l’accord agricole qui le lie à l’Union européenne (UE) et qui a été partiellement suspendu le 21 décembre 2016, par un arrêté de la Cour de justice de l’union européenne (CJUE).

Pour rappel, à la suite d’une plainte déposée auprès de la CJUE par le Front Polisario et les parlementaires européens qui le soutiennent, la cour avait estimé dans son verdict que «l’accord de libéralisation (UE-Maroc) ne s’applique pas au Sahara occidental».

Mais le chef de la diplomatie danoise a tenu à préciser que «selon la Commission européenne, le verdict rendu par la CJUE le 21 décembre 2016 concernant l’accord entre l’UE et le Maroc, n’implique pas une interdiction des importations de produits originaires du Sahara occidental».

Anders Samuelsen a également précisé que «le Danemark soutient les négociations entre la Commission européenne et le Maroc» qui sont, a-t-il dit, destinées à «faire en sorte que les produits du Sahara occidental bénéficient des précédentes préférences tarifaires au profit de la population locale».

Pour rappel en mars 2014, le Parlement danois avait rejeté à une forte majorité, un projet demandant la reconnaissance par le Danemark de la chimérique république sahraouie «RASD», infligeant un franc camouflet au Polisario et à la diplomatie algérienne.

Le gouvernement danois affiche de plus en plus ces dernières années, sa réticence à soutenir les thèses fantaisistes du Polisario qui avec l’Algérie, son principal sponsor, revendique depuis quarante ans le partage du Sahara marocain, alors que sa chimérique «RASD» n’est reconnue ni par l’ONU ni par l’UE ni par tout autre organisation internationale ou continentale à l’exception de l’Union africaine qui l’avait reconnue sous le poids de la guerre froide durant les années 70.

Laisser un commentaire