Quand le diplomate algérien Belani se prend pour un donneur d’ordres à l’UE

Actualités

L’ambassadeur de l’Algérie auprès de l’Union européenne à Bruxelles le très bavard Amar Belani se prend pour un donneur d’ordres aux institutions européennes dès lors qu’elles ouvrent un débat avec le Maroc, son Sahara et ses accords d’association avec l’UE.

Le diplomate algérien Belani est aussi devenu depuis sa nomination en 2013 à son poste à Bruxelles, un spécialiste débridé des diatribes amères et injurieuses à l’encontre du Maroc et un défenseur zélé des thèses séparatistes du Polisario.

Ces derniers temps, il s’est mué en donneur d’ordres et n’hésite pas dans ses sorties médiatiques, à dicter aux ministres européens et aux membres des institutions de l’UE (Parlement, Commission, Cour de justice Etc.) les décisions ou les sanctions à prendre contre le Maroc et ses intérêts.

Pour en savoir plus, il suffit de faire une lecture en diagonale de son dernier entretien en date, accordé le 15 juillet au magazine Afrique Asie, dans lequel ce diplomate s’attaque ouvertement à la manière dont les hautes institutions de l’UE appréhendent l’accord d’association avec le Maroc surtout dans son volet relatif à la libéralisation des échanges des produits agricoles de la pêche.

Amer Belani paraît révolté par le fait que les négociations en cours entre les deux parties, «portent sur l’extension du champ d’application de l’accord UE-Maroc pour y inclure le territoire disputé du Sahara occidental».
«Il s’agit là, à son avis, d’une démarche qui vise à accommoder le Maroc en violant la légalité internationale, y compris la décision de la Cour de justice de l’UE du 21 décembre 2016, qui avait conclu à l’inapplicabilité de l’Accord en question au territoire non autonome du Sahara occidental».

Belani pousse le bouchon encore un peu loin en affirmant que «la démarche de la Commission européenne s’apparente à une prime à la colonisation du Sahara occidental par le Maroc»!

Et Monsieur Belani qui est tout sauf un vrai diplomate, de faire le brillant constat que «sous la pression d’influents gouvernements européens + alliés du Maroc+, et pour ne pas mécontenter ce dernier, la Commission européenne n’envisage pas d’associer le Front Polisario, unique représentant légitime du peuple sahraoui, au processus de négociations en cours (..), la partie européenne s’accommoderait d’une entité fantoche (des élus sahraouis NDLR) créée, de toutes pièces, par les autorités marocaines, érigée en représentant des sahraouis».

Et le Monsieur Belani de conclure que «le prochain round de négociations, prévu les 18 et 19 juillet à Rabat, devrait consacrer, malheureusement, les termes de ce marchandage destiné à contourner l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE».

Pour information, le comportement de Belani n’est pas un cas isolé, d’autres diplomates algériens et de nombreux médias et journalistes algériens se prennent aussi pour des donneurs d’ordres et de leçons dès lors qu’il s’agit du Maroc et du dossier de son Sahara.

One thought on “Quand le diplomate algérien Belani se prend pour un donneur d’ordres à l’UE

  • Qui donne l’ordre en Algérie???. la diplômatie algérienne s’installe comme opposition marocaine en oubliant qu’il y’& un pays qui s’appelle l’Algérie qui a un sahara « sahara oriental » qui doit être traiter de la même façon avec le sahara marocain 1; 2) la situation en Algérie est alarmante contrairement au sahara marocain qui a dépassé de loin le développement d’un pays pétrogaz (pays riche avec une population pauvre et des responsables , qui n’arrivent pas à gérer leur recette et luttent pour que les responsables des pays voisins se comportent de la même façon.
    Freiner le Maroc = objectif des responsables algériens.

Laisser un commentaire