Appui financier de l’UE pour un jumelage institutionnel au profit du parlement marocain

Actualités

Un projet de jumelage institutionnel « Appui à la Chambre des représentants du Royaume du Maroc » financé par l’Union européenne (UE) sera lancé lundi prochain à Rabat, lors d’une cérémonie présidée par Rachid Talbi El Alami, président de la Chambre des représentants.

D’une durée de 24 mois (2016-2018), ce projet a pour objectif de soutenir la Chambre des représentants dans l’exercice de ses attributions déjà renforcées dans le cadre de la Constitution adoptée en juillet 2011, précise jeudi, un communiqué de la Chambre des représentants.

Il s’agit concrètement de renforcer les capacités et les compétences de la Chambre basse en matière de législative et de promouvoir ses capacités dans le contrôle de l’action du gouvernement et l’évaluation des politiques publiques.

La cérémonie sera rehaussée par la présence du président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, le vice-président de la Chambre des représentants et président du comité de pilotage, Chafik Rachadi, le représentant du président de la Chambre des Communes britannique, membre du Bureau de la Westminster Foundation for Democracy, Jeffery Donaldson, l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Rupert Joy, ainsi que les membres du Bureau de la Chambre des représentants, les présidents de commissions, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des groupes d’amitié parlementaire Maroc-France et Maroc-Royaume-Uni, indique ce jeudi 8 juin, un communiqué de la Chambre des représentants.

Le projet de jumelage institutionnel vise aussi à promouvoir la participation des femmes au travail parlementaire et à renforcer la diplomatie parlementaire et les compétences en matière de gestion administrative et financière, outre l’accompagnement de la mise à niveau de la Bibliothèque, le renforcement du système d’information de la Chambre et la consolidation de son système de gestion documentaire.

Le projet prévoit par ailleurs, la mobilisation de nombreuses missions d’experts provenant de l’Assemblée nationale française, partenaire senior, de la Chambre des communes britannique, partenaire junior, et bénéficie en outre du soutien d’autres Parlements européens (Chambre des représentants de Belgique, Bundestag allemand et Vouli grecque), précise le communiqué. Le projet prévoit également des visites d’études des députés marocains dans des États membres de l’UE dans le but d’approfondir les échanges de bonnes pratiques.

 

Laisser un commentaire