Cheikh Biadillah et Martin Schulz font le point sur les rapports Maroc-UE

Actualités

Le président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE et ex-président de la Chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah et le président du Parlement Européen, Martin Schulz, ont fait le point jeudi à Bruxelles, de l’état des relations entre le Maroc et l’Union européenne (UE).

Les deux responsables ont passé en revue nombre de questions d’intérêt commun.

A l’issue de cette entrevue, Biadillah a confié à la MAP, que le président du parlement européen a salué les efforts fournis par le Maroc en matière de développement durable, de consolidation de l’économie et de création de richesses que Schulz a considérée comme une composante importante pour lutter contre l’exclusion et le terrorisme.

En matière de lutte contre le terrorisme, a-t-il ajouté, Martin Schulz s’est dit «convaincu que la coopération avec le Royaume dans ce domaine, est une question stratégique pour l’Union européenne».

Les entretiens ont aussi porté sur la politique de voisinage de l’Union européenne ainsi que sur les réformes en cours dans le Royaume et sur les efforts de modernisation de l’économie nationale à travers notamment la création de grands pôles de développement régionaux, au nord, dans les provinces du Sud et dans l’Oriental, a indique Biadillah.

Les deux responsables ont également abordé les avancées du Maroc dans le domaine de l’écologie et des énergies renouvelables avec ses aspirations de porter à 42 pc la part des énergies propres d’ici à 2020 et à 52 pc à l’horizon 2030.

En matière de migration Biadillah a fait part à son interlocuteur européen, de l’expérience pionnière menée par le Maroc dans la région, à l’initiative du Roi Mohammed VI et des grands projets initiés par le Royaume dans de nombreux pays africains dans les domaines de l’eau potable, d’électrification rurale, de la santé, de l’agriculture.

Le président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE avait eu, mardi et mercredi dernier, une série de rencontres avec plusieurs représentants et coordinateurs de groupes politiques au Parlement européen. Ces entretiens se sont focalisés sur les questions d’intérêt commun, notamment les défis sécuritaires dans la région et l’instabilité qui prévaut dans certains pays d’Afrique du nord, du Proche-Orient et du Sahel.

Laisser un commentaire