La brouille entre Rabat et l’UE tire à sa fin

Actualités

benkirane-mogheriniLa brouille entre Rabat et Bruxelles, née de l’annulation de l’accord agricole Maroc-Union européenne (UE), semble se dissiper, le Maroc vient d’annoncer ce jeudi la reprise de ses contacts avec l’UE.

C’est le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane en personne qui a annoncé la « décision de reprendre les contacts avec l’UE au vu des développements positifs », en référence aux « garanties » données début mars à Rabat, par la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, précise un communiqué diffusé jeudi, à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement.

Pour rappel le gouvernement marocain avait suspendu le 25 février dernier, tout contact avec les institutions européennes en guise de protestation contre l’annulation en décembre dernier, par la Cour de justice de l’union européenne (CJUE) de l’accord de libéralisation réciproque en matière de produits agricoles et de la pêche conclu en 2012 entre le royaume et l’UE, au motif qu’il incluait la zone sud du Royaume dite le «Sahara occidental».

Quelques jours après le dépôt le 25 février, par l’UE d’un recours en appel contre la décision de la CJUE, la chef de la diplomatie européenne s’était en effet rendue le 4 mars à Rabat, où elle a rassuré la partie marocaine, que « l’accord agricole demeure en vigueur ».

Lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, rappelle-t-on, Mogherini a déclaré que l’UE « fera tout pour parvenir à l’annulation de la décision de la cour de justice européenne et que les contacts avec le Maroc seront renoués dans tous les domaines ».

Elle avait également expliqué que « les accords entre l’UE et le Maroc ne constituent pas une violation de la législation internationale, et c’est pour cela qu’un pourvoi en appel a été introduit par l’UE. L’accord agricole demeure par ailleurs en vigueur ».

La décision de la justice européenne avait suscité une vive préoccupation chez un bon nombre de pays membres de l’UE, au moment où les Européens ne veulent surtout pas se brouiller avec le Maroc, qui constitue à leurs yeux, un important partenaire commercial et surtout un allié stratégique fortement apprécié notamment pour son concours dans la lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine subsaharienne.

La décision du gouvernement marocain de reprendre ses contacts avec l’Union Européenne vient mettre fin définitivement à la brouille diplomatique qui a entaché pendant près de trois mois, les rapports entre Rabat et Bruxelles.

Laisser un commentaire