Maroc-UE: Une délégation parlementaire en mission à Bruxelles

Actualités

maroc-ueUne délégation parlementaire marocaine a entamé, ce lundi, une visite de travail d’une semaine à Bruxelles, axée sur le renforcement du partenariat multisectoriel entre l’Union européenne (UE) et le Maroc.

Cette délégation, conduite par la députée Fatiha Layadi du Parti Authenticité et Modernité (PAM-opposition), est issue de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE.

Durant leur séjour à Bruxelles, les parlementaires marocains auront une série d’entretiens avec des dirigeants de l’UE, ainsi qu’avec des eurodéputés issus des groupes des verts, des socialistes et des libéraux.

L’objectif de cette mission, a dit Fatiha Layadi, est de faire part aux interlocuteurs européens, de l’attachement du Maroc à un partenariat fort et diversifié avec l’Europe et de les informer de l’état d’avancement des grandes réformes mises en chantiers dans divers domaines dans le royaume.

Il s’agit aussi d’informer la partie européenne, des grandes avancées réalisées dans le Royaume, en matière des Droits de l’Homme.

Pour rappel, le Maroc est le principal partenaire de l’Union européenne dans la rive sud de la Méditerranée où il est le seul et unique pays à s’être vu attribuer en 2008, le Statut avancé lui ouvrant la voie vers un partenariat privilégié et multisectoriel avec les pays de l’Union européenne.

Aujourd’hui, le Maroc est aussi, l’un des plus grands fournisseurs extracommunautaires des marchés de l’Union européenne en légumes.

Selon Eurostat, l’organisme des statistiques de l’UE (Eurostat), sur les 1,3 million de tonnes de légumes que l’UE a importés de l’étranger durant le premier semestre 2015, près de 428.396 tonnes proviennent du Maroc.

Durant les six premiers mois de cette année, le marché européen a absorbé 281.452 tonnes de tomates, soit 81% des importations extracommunautaires de l’UE et 81.456 tonnes des haricots verts, pour ne citer que ces deux produits phares du secteur agricole marocain.

Les exportations marocaines de légumes vers le marché communautaire, ont néanmoins, accusé une légère baisse dues soit aux mauvaises conditions météorologiques, soit à la réorientation d’une partie de ces exportations vers le marché russe où la demande s’est accrue depuis l’éclatement de la crise de l’Ukraine qui a gelé les rapports économiques entre Moscou et l’UE.

Laisser un commentaire