La BERD va investir 56 millions dans les Énergies renouvelables au Maroc

Actualités

forum-economique-skhiratLa Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé mercredi 4 novembre à Skhirat, un programme de financement de 250 millions de dollars consacré aux énergies renouvelables dans quatre pays de la rive sud de la Méditerranée, dont le Maroc.

La BERD qui tenait hier sous le signe : «Libérer le potentiel », son premier forum économique de la BERD dédié à la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (SEMED), précise dans un communiqué, que les fonds Clean Technology Funds (FIC) et le Fonds mondial pour l’environnement (FEM) devraient contribuer à ce financement à hauteur respectivement de 35 et 15 millions de dollars.

Le premier projet à bénéficier du nouveau programme de la BERD, est le parc éolien de Khalladi, près de Tanger, au nord du Royaume, dont le coût global s’élève à 163 millions d’euros et auquel participe la banque européenne hauteur de 56 millions d’euros. Ce projet éolien aura une capacité de production électrique estimée à 120 mégawatts.

Le forum de la BERD spécialement consacré au Maroc, l’Égypte, la Jordanie et la Tunisie, a permis aux nombreux décideurs politiques et économiques ainsi que les investisseurs publics et privés des quatre pays d’explorer les opportunités d’investissement et les perspectives commerciales qu’offre cette région.

Au programme de ce forum figuraient aussi quatre séances de travail interactives qui ont permis l’examen des défis et des opportunités dans quatre secteurs cruciaux : l’énergie durable, l’agro-industrie, l’industrie, et les infrastructures.

En matière d’énergies renouvelable, le Maroc a pris une certaine longueur d’avance, après avoir levé en décembre 2014, 1,7 milliard d’euros auprès de grands bailleurs de fonds, dont la banque publique allemande Kfw, qui a déboursé à elle seule, 654 millions d’euros, pour le financement des prochaines phases du mégaprojet de centrales solaires à Ouarzazate visant à produire à terme 500 mégawatts (MW). Une troisième phase, « Noor 4 » est également prévue à Ouarzazate pour porter la production à 2.000 mégawatts à l’horizon 2020.

Le Maroc ambitionne de couvrir 42% de ses besoins à l’aide des énergies renouvelables vers 2020. Outre le solaire, il mise également sur l’éolien, puisque le plus grand parc d’Afrique a été mis en service fin 2014, à Tarfaya (sud-ouest).

Laisser un commentaire