L’OIM salue la gestion humaniste des flux migratoires au Maroc

Actualités

maroc-oimLa politique migratoire suivie ces dernières années par le Maroc et qui prend en considération sa dimension humaine, a été saluée par l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).

Face aux difficultés qu’éprouve les pays de l’Union européenne dans la gestion du flux migratoire dans le bassin de la Méditerranée qui a pris ces derniers temps une tournure dramatique, le directeur général de l’OIM, William Lacy Swing n’a pas hésité d’afficher son satisfecit des efforts louables que consent le Maroc à travers sa nouvelle politique migratoire excluant l’option sécuritaire.

«Je félicite le gouvernement du Royaume du Maroc, pour le nouveau plan migratoire initié sous l’impulsion du roi Mohammed VI », a déclaré à la presse, Lacy Swing à l’issue de son entretien avec la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération, Mbarka Bouaida.

La visite de William Lacy Swing au Maroc a été couronnée par la signature lundi à Rabat, d’un deuxième amendement du mémorandum d’entente de 2007 relatif au programme de coopération entre le Maroc et l’OIM en matière de gestion des flux migratoires.

Cet amendement a trait au retour volontaire des migrants clandestins (arabes et africains) et l’aide à leur réinsertion dans leur pays d’origine.

Pour rappel, l’accord de base de ce mémorandum d’entente avait été conclu par les deux parties le 11 juin 2007.

Aux termes de cet amendement, il s’agit d’assurer dans des conditions avantageuses, les opérations de retour volontaire des immigrés clandestins supervisées par les autorités marocaines en collaboration avec les services de l’OIM à Rabat.

C’est dans ce contexte que près de 1000 migrants en situation irrégulière dans le Royaume ont pu retourner dans leur pays d’origine en 2014.

Parallèlement, le gouvernement marocain a lancé, à l’initiative du roi Mohammed VI, une campagne de régularisation pour des raisons humanitaires et de solidarité, de la situation de 18.000 sans-papiers en 2014.

C’est aussi à ce titre, que le directeur général de l’OIM a tenu à saluer «la politique sud-sud qui lie le Maroc aux pays d’origine» de l’immigration, relevant que l’élaboration de trois lois sur l’immigration, l’asile et la lutte contre la traite des êtres humains, traduisait «la pertinence de la politique marocaine en matière de migration».

Laisser un commentaire